Claviers en Partage

Le 5 octobre prochain Pierre Gallon nous propose un très beau programme sur un clavecin de Philippe Humeau fait à Barbaste en 2016, d’après plusieurs modèles italiens de la fin du 17e siècle.

"Blancrocher, l’amitié en partage"

Œuvres de J.J. Froberger, L. Couperin, F. Dufaut, D. Gautier

Si son nom est familier des clavecinistes et des luthistes, on ne sait en réalité que très peu de choses sur Charles Fleury, sieur de Blancrocher. Mélomane à la collection d’instruments impressionnante, luthiste apparemment admiré : il fut l’un des amis intimes de Froberger par qui, probablement, il rencontra Louis Couperin. Si l’histoire n’aura retenu de son œuvre qu’une seule et unique Allemande pour luth, son décès accidentel inspira quatre hommages, quatre « tombeaux » écrits par ses amis musiciens (Froberger et Couperin pour le clavecin ; François Dufaut et Denis Gautier pour le luth) qui sont autant de pièces majeures dans l’œuvre de ces compositeurs.
Le programme ici proposé retrace en musique cette amitié plurielle en réunissant ces quatre compositeurs magnifiques sous le regard tutélaire de Monsieur Blancheroche.

Il va de soi que le nombre de places est limité aussi est-il indispensable de confirmer votre présence auprès de Laure Morabito (lauremorabito gmail.com tel. : 06 45 20 64 25)

Précisons que ce concert, dans un cadre privé associatif, est gratuit, ouvert à tous sympathisants ou adhérents de CLEF. Il nous est offert par Pierre Gallon dans le but de promouvoir notre projet de fonds instrumental. Nous renouvellerons l’appel aux dons et conclurons la soirée par un « pot de l’amitié ».

- Pierre Gallon grandit dans un foyer débordant d’instruments en tous genres, un terrain de jeu sans limites. À dix ans, le clavecin s’impose à lui comme le moyen d’expression le plus évident. Bibiane Lapointe et Thierry Maeder le conduisent aux portes du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de ses classes de musique ancienne, conduites par Olivier Baumont et Blandine Rannou. Il en sort en 2010 avec deux premier prix et les plus hautes distinctions. Durant ses années d’études, ses rencontres avec Blandine Verlet, Elisabeth Joyé et Pierre Hantaï sont autant d’épiphanies esthétiques qui modèlent profondément son approche de l’instrument.
Pour Pierre Gallon, la musique est d’abord une aventure collective : celle qui le mène aujourd’hui encore à s’investir au sein d’ensembles de renom tels que Pygmalion (Raphaël Pichon), Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), Correspondances (Sébastien Daucé), Les Musiciens de Saint Julien (François Lazarevitch) ou encore le Caravansérail (Bertrand Cuiller).
Mais cette aventure emprunte d’autres chemins tout aussi captivants lorsque Pierre explore l’immense répertoire soliste du clavecin depuis la Renaissance jusqu’à nos jours.
En 2014, son premier enregistrement solo consacré à Pierre Attaingnant fait l’unanimité auprès de la critique. Pierre est invité à jouer en récital par de nombreux festivals tels que La Roque d’Anthéron, l’Académie Bach d’Arques-la-Bataille, la Folle Journée de Nantes, le festival de l’Abbaye de l’Epau, le festival Poznan Baroque, le Venetian Centre for Baroque Music ou encore l’abbaye de Royaumont, où il vient d’enregistrer un deuxième disque célébrant cette fois la musique de Joseph Haydn.
Pierre aime également multiplier les expériences avec ses amis claviéristes et se produit ainsi à deux clavecins avec Bertrand Cuiller ou en « bande de clavecins » avec Yoann Moulin et Freddy Eichelberger.