Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 28-04-2008 14:18:11

Jean-Pierre
Membre

A propos des mécaniques bruyantes.

Certains, ici ou la, laissent entendre, c'est le cas de le dire, que tel ou tel instrument a une mécanique bruyante. Je voudrais ici partager mes réflexions sur ce sujet.

Tout d'abord, s'il y a bruit, cela peut provenir de différentes sources lors de l'action de la touche sur le sautereau.
J'éliminerai a priori les frottements du clavier, bien que l'action sur un clavier "à vide" montre que ce bruit de frottement n'est pas nul, et vient  du frottement de la touche autour de la pointe de balancement, autout de la pointe de maintien horizontal ou de la pointe dans le peigne. Si j'élimine ces bruits c'est qu'ils sont à mon avis négligeables devant les bruits dûs aux chocs.

Selon le type de l'instrument, la course de la touche est arrêtée soit par le sautereau venant toucher le chapiteau (école franco-flamande), soit par la bordure antérieure du chassis du clavier (école italienne). Dans tous les cas, du drap souple ou du feutre permet d'amortir la course du sautereau sur le chapiteau ou celle de la touche sur le chassis du clavier.

Si un bruit est trop important à ce niveau, il faut mettre une couche de drap ou de feutre supplémentaire. Mais bien évidemment cela va limiter mécaniquement la course de la touche.
Dans les franco-flamands, si trop de drap limite la course du sautereau, et donc de la touche, on peut limer le haut du sautereau pour le racourcir.
Pour les italiens, c'est plus problématique, car déjà en général, la profondeur d'enfoncement des touches est faible pour limiter la course des sautereaux du fait de la position avancée de la barre de balancement sur le chassis du clavier (rapport 2/1 en gros contre 1/1 pour les français), ce qui rend aussi les claviers italiens, 2 jeux engagés, plus durs que les franco-flamands à harmonisations égales. Dans ce cas il faut revoir l'épaisseur de la barre antérieure du chassis du clavier pour pouvoir mettre plus de drap.

Mais l'élément le plus délicat vient à mon avis de la résonnance du chapiteau sous l'effet du choc des sautereaux du medium principalement. En effet, les sautereaux frappant environ au milieu du chapiteau provoquent une vibration de ce dernier, qui peut être très audible si le chapiteau n'est pas fermement maintenu dans ses attaches côté échine et côté joue. Veiller à ce que le chapiteau ne "branle" pas dans ses attaches; il doit être très fermement maintenu. Et comme c'est en bois, ça joue ....

Reste le bruit de la languette, amortie par un petit feutre ou un liège sur le sautereau, et celui du bec, mais là on est dans le bruit caractéristique du clavecin. Même sur d'excellents instruments, ce bruit s'entend quand on y prête attention, car si la musique est bonne, le cerveau a vite fait de le supprimer wink

Bien cordialement et à vos réglages.

Dernière modification par Jean-Pierre (28-04-2008 14:19:10)


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#2 17-05-2008 13:29:20

dimit
Membre

Re : A propos des mécaniques bruyantes.

bonjour, j' ai récemment acquis un clavecin italien qui est doté d'un jeu de 8, mais qui est doté de deux rangs de sautereaux , dont l'un très du chevalet, ces deux "jeux" pouvant etre accouplés pour pincer la meme corde. Avez vous une idée quand au réglage du départ des deux sautereaux, c 'est à dire lequel des deux becs doit pincer la corde en premier, ou les deux en meme temps?.merci a quiconque pourra me renseigner..

Hors ligne

#3 18-05-2008 20:56:34

Re : A propos des mécaniques bruyantes.

Bonjour
J'ai une copie d'un clavecin Couchet qui a également 2 jeux de 8 pieds pincés sur la même corde. On a fait pincer les 2 jeux en même temps, sinon j'ai l'impression que ça "zingue" un peu. Je ne trouve pas que le toucher soit dur pour autant.
Mais peut-être que les facteurs ici présents sauront nous en dire plus...
Cordialement

Hors ligne

#4 19-05-2008 12:56:11

Jean-Pierre
Membre

Re : A propos des mécaniques bruyantes.

Bonjour,

Je ne connais pas personnellement ce genre d'instruments.

Je n'ai entendu parler d'un double pincement de la même corde que pour les instruments à double clavier transpositeurs, décalé d'une quarte, tel le Ian Ruckers 1638 de la Collection Russell. Et dans ce cas, les deux claviers ne sont pas accouplables. Donc les cordes ont pincées par un bec ou l'autre, mais pas les deux en même temps.

Mécaniquement et musicalement, pincer une corde simultanément en deux endroits différents me pose question ; je ne vois pas comment cela peut marcher correctement, sauf selon un réglage extrêmement pointu, et encore !

Mon italien possède 2 jeux de 8 pieds, mais les 2 becs d'une même note pincent des cordes différentes : la longue  (à gauche, près de la table) plus flutée, et la courte (à droite, près du clavier), plus "nasale". Si on n'enclenche qu'un jeu l'autre corde est libre et peu résonner par sympathie puisque le sautereau de l'autre est levé même s'il n'a pas pincé.

Le problème du "zingage" est une autre question, toujours difficile à diagnostiquer, mais c'est vraiment un autre sujet qui serait long à développer !

Clavecinement vôtre !


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#5 19-05-2008 13:53:27

dimit
Membre

Re : A propos des mécaniques bruyantes.

bonjour,
en effet après quelques tentatives, j'ai l'impression que la solution est bien de faire pincer les deux becs simultanément (sisi c 'est possible!) en jouant avec la vis de réglage des sautereaux, car sinon la première vibration est cassé par l'attaque du second bec, ce qui produit un son pauvre.. Le son obtenu est assez sympathique, un peu "virginalisant".. Par contre le clavier devient un peu "dur" quand même, mais cela vient peut être aussi de l'harmonisation que j'ai faite ( ma première tentative dans ce domaine..). merci pour vos réponses en tout cas.

Hors ligne

#6 12-06-2008 09:35:17

Michel Louet
Membre

Re : A propos des mécaniques bruyantes.

Je souhaiterais compléter la réflexion de Jean-Pierre qui avait écrit:
"Selon le type de l'instrument, la course de la touche est arrêtée soit par le sautereau venant toucher le chapiteau (école franco-flamande), soit par la bordure antérieure du chassis du clavier (école italienne). Dans tous les cas, du drap souple ou du feutre permet d'amortir la course du sautereau sur le chapiteau ou celle de la touche sur le chassis du clavier.

Si un bruit est trop important à ce niveau, il faut mettre une couche de drap ou de feutre supplémentaire. Mais bien évidemment cela va limiter mécaniquement la course de la touche.
Dans les franco-flamands, si trop de drap limite la course du sautereau, et donc de la touche, on peut limer le haut du sautereau pour le racourcir."

A mon sens, un moyen efficace de limiter le bruit est d'éviter que ce soit le chapiteau qui limite la course de la touche; ainsi que le faisaient certains facteurs anglais dans leurs épinettes, ou P.Taskin en France, il suffit de placer une butée en bois garnie de drap, au dessus du peigne, et c'est cette butée qui déterminera  l'enfoncement de la touche. Le chapiteau ne servira qu'à retenir la course des sautereaux , ainsi la contrainte sur le chapiteau ainsi que les éventuelles vibrations seront fortement réduites...On peut d'ailleurs régler, tant la butée que le chapiteau, "au petit poil" afin que la course des touches et celle des sautereaux soient parfaitement ajustés (compte tenu d'une épaisseur de drap dans le chapiteau qui ne soit pas trop épaisse : signe d'un mauvais réglage...) On gagne par ailleurs à choisir la qualité de ce drap afin qu'il ne soit ni trop ferme, ni trop mou: essayez le velours de laine, les sensations en fin de course me paraissent un heureux compromis (on en trouve  au Marché St Pierre à Paris, au pied de la butte Montmartre) .

Dans notre chasse aux vibrations autres que musicales, il est possible par ailleurs de coller sous le chassis du grand clavier un petit carré de drap à chaque angle, tout en calant le chassis sur le fond qui,  du fait des déformations de la caisse du clavecin, peut ne plus être parfaitement d'équerre...
Et la mécanique de votre clavecin deviendra peut-être aussi silencieuse qu'une grosse berline allemande !

Hors ligne

Pied de page des forums