Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 23-03-2009 12:57:51

Des bienfaits et dégats de Youtube

Avez- vous remarqué chez vos élèves (surtout les ados),  l'empressement qu'ils ont, losqu'on leur donne une nouvelle oeuvre à travailler, à se jeter sur youtube pour l'écouter? plus question d' acheter le CD, ni même de leur prêter une bonne interprétation, on trouve tout sur Youtube!!
  le problème est que s'y cotoient de très bonnes versions avec des horreurs absolues!!!
  Lorsque j'ai passé mon CA, un membre du jury m'a demandé pourquoi j'indiquais aux élèves deux ou trois versions de CD à comparer, lui interdisait à ses élèves d'écouter quoi que ce soit!!!
Je me demande bien comment il fait maintenant, plus question de fermer ce robinet qu'est youtube....

   Comment vous adaptez- vous à ce phénomène générationnel?

  Pour ma part, j' en ai pris mon parti et m'en sers comme outils pédagogique, je vais moi-même chercher ce qu'il y a pour  pouvoir  discuter avec eux des différentes versions, leur expliquer le cheminement de l'interprétation au clavecin, et former leur goût. Mais ça prend du temps (denrée rare!!), il faudrait avoir un ordi dans la classe!!!

Hors ligne

#2 23-03-2009 15:57:30

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Etant donné la courte durée des morcaux musicaux sur Youtube (10 minutes maxi) je trouve assez peu interessant coté musical . Ca ne remplace pas un cd de 1 heure et plus !  Le son n'est pas tres bon (surtout avec un PC portable comme le mien ) . Pour ma part je m'en suis servi (vous savez) pour argumenter mes propos sur Landowska ou Gould . Donc c'est surtout les images qui m'interessaient .  Je me vois pas en train d'ecouter des petits bouts de musique de 5 ou 10 minutes ... Il est vrai que je n'ai plus les goûts des ados de 15 ans depuis ........  un moment !


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#3 24-03-2009 00:29:13

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

eh oui...eux sont habitués à "zaper", donc, 10 mn, ça leur va très bien.
Le côté positif est qu'ils n'écoutent pas une seule version qu'ils vont essayer de reproduire toute leur vie, mais plusieurs plus ou moins bonnes qui vont leur donner des idées...

Hors ligne

#4 24-03-2009 01:39:13

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

J'ai regardé ces temps ci : j'y ai tout de même trouvé des vidéos de Leonhardt (filmées en septembre 08) au clavecin , dans Buxtehude à son orgue magnifique d'Amsterdam , de Scott Ross en concert dans Scarlatti ou Soler et un film réalisé à la Villa Médicis 3 mois avant sa mort (fractionné en x petits bouts de 8 à 10 minutes) , Michel Chapuis sur différents orgues , Bernard Foccroulle , André Isoir, Ton Koopmann, Menno de Delft, Pieter Dirksen , Céline Frisch , Lars Ulrik Mortensen, Kenneth Gilbert, Jean-Baptiste Robin sur le Clicquot de Poitiers dans Grigny ou Marchand , Herreweghe , Harnoncourt , entendu du Böhm, Buxtehude, Bruhns , Renkein, F. et L. Couperin , etc ...
Si on sait trier .  Mais bon , toujours 3 , 5 ou 10 minutes à peine ...
Et puis bon , s'ils "copient" Leonhardt , Frisch ou Dirksen , ce n'est pas le plus mauvais exemple !       vu sous cet angle ... Ils sont bien ces petits !

Dernière modification par Louis Couperin (24-03-2009 02:49:21)


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#5 24-03-2009 01:42:45

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Le coté "gratuit" joue certainement aussi ...

Mais ont ils oublié l'existence de France Musique ?


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#6 24-03-2009 02:48:06

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Petite Marmotte dit  :   "le problème est que s'y cotoient de très bonnes versions avec des horreurs absolues!!!"

Est-ce que ce n'est pas la même chose chez les disquaires , en fait ?

Je ne parle pas des coffrets "prix cassés" genre Brilliant , cas à par .

Dernière modification par Louis Couperin (24-03-2009 02:50:52)


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#7 24-03-2009 22:19:06

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Ma petite marmotte, je dirais que tu as bien de la chance que tes élèves ados aillent écouter de la musique baroque, même sur YouTube !
Moi, j'ai plutôt l'impression que les miens se contentent de travailler leurs pièces, d'écouter quelques CD quand je les y invite avec insistance, et je trouve qu'ils manquent cruellement de curiosité...
L'échange est plus sympathique avec les élèves adultes.
Cela étant dit, moi qui suis beaucoup derrière mon ordinateur, je n'ai absolument pas le réflexe YouTube... Il faudrait peut-être que je m'y mette wink

Hors ligne

#8 25-03-2009 00:03:40

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

si vous voulez zapper allez y !  zappons !


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#9 26-03-2009 12:36:28

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

C'est vrai que j'ai de la chance: j'ai une bande d'ados passionnés, qui ne me laissent pas rentrer chez moi le soir et qui veulent toujours plus "à manger". Je pense que l'insularité y est pour quelque chose: on dit qu'il y a toujours une génération de décalage ici, ils sont donc aussi biens que nous à leur âge!!!;)
Mais bon, l'autre jour, une jeune fille s'est mise à faire des "ports de voix " un peu comme si elle avait le "hocquet", elle avait vu quelqu'un le faire sur youtube (surement un amateur mal éclairé sad), et elle avait trouvé ça rigolo, tout en se disant que c'était bizarre....
Youtube, c'est vrai que c'est comme un labyrinte, on commence par voir une vidéo, puis on en découvre une autre à côté, et de fil en aiguille, on y passe la matinée!
  Je viens de voir que deux anciens élèves à moi y ont mis un film assez original: le premier, peintre de son métier (qui a d'ailleurs peint le couvercle "printannier" de mon clavecin pour ceux qui le connaissent), très riche au bon sens du terme, mais assez désargenté, s'est lancé dans la construcion de son clavecin de A à Z (comme il avait auparavent fait ses violes, orgues, etc), et a aidé le deuxième à construire le sien. Un troisième a filmé toutes les étapes de cette naissance.  http://www.youtube.com/results?search_t … ecins&aq=f

Hors ligne

#10 26-03-2009 17:00:40

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

les iles désertes coupées du monde ! ça a du bon !


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#11 27-03-2009 01:26:48

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

une copie de Goujon - Argeliès c'est bien ça?   Il est bien !

avec un Boticelli sur le couvercle (Naissance de Venus ou Trois grâces?)


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#12 28-03-2009 21:34:48

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Le disque garde certes toute sa valeur,il serait regrettable que YOUTUBE le détrône.
Mais il faut penser au budget des élèves et à la disparition des disquaires.
L'accès  à une oeuvre est extrêmement facile via  Youtube,par le moteur de recherche.
Les réseaux de distribution du disque , et du livre, s'orientent vers la promotion des dernières parutions. Rien de tel sur Youtube.

Dernière modification par le moucheron ébroïcien (12-04-2010 19:49:35)


Compte fermé

Hors ligne

#13 29-03-2009 00:07:58

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Oui il y a de tout sur Youtube . Le meilleur , le moyen , le pire .... mais toujours le problème de la durée maximale de 8 à 10 minutes...  souvent moins . Ca ne remplace pas un disque !   Quelques fois on a l'intérêt des images , certes .

Pour en revenir au disque c'est curieux ce qui se passe en ce moment : les grosses maisons ont disparu pour laisser place à une multitude de petites (qui font des choses souvent passionnantes) .  Il me semble qu'il paraît de plus en plus de titres en cd , mais à tirage moindre .... parfois confidentiel même ... Il y a vaiment un problème . Le disque se vend de moins en moins et malgrè l'intérêt certain de Youtube , ces petides bandent videos (qui se multiplient) ne sauront le remplacer .
A mon avis une chose n'arrange rien (et pardoxalement est un avantage) : le nombre de cd réeditions et coffrets à tout petit prix ... sans parler des intégrales de 150 ou 170 ou le cd ne revient qu'à 0,5 euros à peu près ... (là aussi du bon , du mauvais du quelconque, peu de très bon)
On nous annonce la fin du cd depuis deja bien longtemps ; je n'y crois pas du moins dans l'immédiat .
Reste à savoir quel sera l'avenir du téléchargement , qui n'a pas l'air de très bien se porter pour le classique .   Comment tout sera t-il dans 5 ou 10 ans ?


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#14 29-03-2009 10:09:48

Esté
Membre

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Il y a aussi deezer, mêmes remarques que pour youtube.

Hors ligne

#15 29-03-2009 14:56:12

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

et daylimotion .... idem que pour youtube et deezer (ça semble être moins connu)

et ce qu'on peut trouver sur "google video"


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#16 29-03-2009 22:00:43

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

.
Tout enregistrement  qui date de plus de 50 ans est à nouveau publiable sans rien devoir à l' artiste ;ni à l'auteur quand il s'agit des musiques vers lesquelles nous orientent le clavecin,.
D'où ces prix tirés vers le bas.
Mais les  jeunes  interprètes vont être confrontés à cette concurrence: l'éditeur leur doit un cachet; alors il ressort ces anciens enregistrements.

Le  CD deviendrait plutôt  carte de visite: un musicien qui a déjà enregistré obtiendra plus facilement un contrat.
Le disque qui aurait tué le concert lui rendrait maintenant service?

Autre obstacle aux moyens traditionnels de diffusion de la musique, et on se retourne d'autant plus vers Youtube et autres Deezers: certains cachets, dénoncés par L.C.
Ils mettent en danger le concert.
Ceux de certains chefs d'orchestre, pour une prestation,  relèvent de la surenchère, alors qu'il serait préférable avec la même dépense de  multiplier les concerts dans de petites salles,loin de la seule volonté de déplacer les foules.

Dernière modification par le moucheron ébroïcien (29-12-2009 19:56:50)


Compte fermé

Hors ligne

#17 30-03-2009 00:49:18

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Je ne crois pas que c'est pour ces raisons qu'on trouve ces fameux coffrets à 0,50  cts le cd , de 150 ou 170 ...(Brilliant pour ne pas le citer) .  Je n'en ai pas acheté un seul mais en connais assez bien le contenu . On y trouve de tout . Du bon , du moins bon , esstentiellement du quelconque , mais rien de très bon ni de très mauvais . Ce n'est pas une affaire de droits de 50 ou 70 ans  . L'éditeur rachète des enregistrements sous licence , anciens ou récents , et les réedite sous son  label . On retrouve ainsi beaucoup de cd Accent ou Tactus qui ne se vendaient pas sous leur 1er label . Certains enregistrements sont produits par cet éditeur (comme les cantates de Bach dans l'intégrale) , mais sont réalisés au plus bas coût possible , avec un minimum de  répétitions , de prises de son , de montage ... etc ... bref au kilomêtre .... et souvent par des musiciens quelconque ou de seconde zone . Le nombre de coffets vendus (200.000) pour le coffret Mozart leur permet de réaliser un bénéfice . Calculez 200.000 coffrets Mozart de 170 cd , ça fait 34 millions de cd vendus !!!!!!!  L'année Mozart a aidé bien sur .... et sans doute le fait que c'était le 1er coffret de ce type à ce prix ...  Le coffret Bach et las autres marchent beaucoup moins bien paraît-il.....
Chez ce même éditeur on trouve des petits coffrets de 2 , 5 ou 10 cd parfois très convenable voire très bon , ainsi quelques cd de l'ensemle Aurora de Enrico Gatti a 7 e les 2 cd ! ou une intégrale de la Tafelmusik de Telemann en 4cd dans une version proche de celle de R. Goebel à 20e environ , un double cd de Piet Kee , orgue d'Alkmaar (Hagerbeer-Schnitger) a 7 ou 8e , dans un superbe récital Sweelinck-Bach-Buxtehude ... etc .... En cherchant on trouve des choses très bien et récentes . Pour les productions de ce label Brilliant , une intégrale D. Scarlatti en 36 cd (par Peter-Jan Belder) assez convenable à 45 euros environ... Hooo bien  sur on est loin de celle de Scott Ross coté interpréation .... un coffret Purcell musique instrumentale en 7CD tout à fait recommandable à 25 ou 28e .... (un peu fait au kilomêtre ...) . 
Certains y trouvent leur compte et moi aussi parfois ...  Mais ne risque t'on pas de tuer le marché du disque en proposant des gros , petits , moyens ou cd isolés à ces prix là ?

Une autre chose m'inquiète : celle de certains éditeurs prestigieux qui produisent des cd de grande qualité (essentillement dans le baroque) -des cd noirs, vous voyez?- et qui ne payent pas ou quasiment pas les musiciens qui enregistrent pour leur label .... Une claveciniste bien connue qui a fondé un ensemble tout aussi connu et remarqué , me confiait récemmement que lorqu'ils ont payé leurs frais (avion , hôtel, repas etc ... il ne reste rien de leur cachet...!) Selon elle , le cd enregistré ne leur sert qu'à se faire connaître...
Inquiétant ...
Quand au nombre fabriqué il est dérisoire , comme le disait J. Drillon dans un article du Nouvel Obs (voir plus loin , un autre fil) : 1500 exemplaires pour des cantates de Bach par Leonhardt et café Zimmermann , 300 à 500 ex pour des ventes courantes . 2000 étant un bon succès commercial .....
Inquiétant...

Dernière modification par Louis Couperin (30-03-2009 00:54:04)


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#18 30-03-2009 14:14:55

Pancrace
Membre

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Ce qui est clair, c'est que l'ancien "business model" de la diffusion musical se casse la figure, que l'on parle de baroque ou de la Star Ac', et que l'on peut prévoir aujourd'hui la date de parution du dernier cd (je me lance... avril 2011?) et qu'il faudra bien trouver un autre moyen de diffusion musical.

YouTube et consort sont certainement des"machins" qui préfigurent le futur modèle... reste à trouver un mode de rémunération des auteurs & interprètes.

Je ne suis pas particulèrement pour ou contre le système qui s'effondre, mais je suis surpris par un point: les musiciens n'ont attendu ni le vynil ni le CD pour créer et pour certains de vivre (plus ou moins bien, mais un peu comme aujourd'hui) de leur art. Par contre, les maisons de disques et les gros distributeurs sont eux beaucoup plus dépendant de ce modèle basé sur une diffusion d'un support physique...

Qui a gardé les traces des articles traitant des impacts de l'invention du phonographe sur la musique? Je serais curieux...

Il y aussi le problème du mode de consommation de la musique actuel plutôt fondé sur le "best of" que sur "l'intégrale". Alors certes, on pourra toujours disserter si le support purement digital est la cause ou la conséquence d'une attitude de plus en plus consommatrices de  "morceaux courts" sans effort, mais on peut quand même garder espoir. Je ne pense pas que la fin de la musique classique, ce soit pour demain.

On parlait aussi de l'enseignement musical... et bien, personnellement, et bien qu'intéressé par la musique baroque dès l'adolescence, j'ai toujours pensé que l'enseignement musical en milieu scolaire et en conservatoire pouvaient très facilement dégoûter les élèves, même ceux voulant travailler et capables d'efforts.
Encore aujourd'hui, en tant que père d'un petit garçon en 6ième, "ils" sont en train de me l'écoeurer à coup de chansons guimauvesques et inchantables (H. Salvador, C. Trenet) des années 50-60 dîtes "au programme" (je n'ai pas vérifié...) ! Je parle des programmes et non des enseignants qui doivent bien se dépatouiller avec leurs consignes.

Gardons espoir malgré tout !!!


PS: l'internet a aussi du bon, il m'a permis de trouver un excellent prof de clavecin!! Merci ce site!!!

Hors ligne

#19 30-03-2009 15:11:31

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

reste aussi la question des DVD en constante évolution et progression en chiffres de ventes ... Il en parait de plus en plus , et presque tous les opéras sortent sous cette forme ....  Avantage : c'est souvent moins cher que les cd (curieusement) et de durée plus longue. Ainsi un opera de Lully ou la St Jean de Bach tiennent sur un seul DVD à 20 ou 25 euros...
inconvénient : on se lasse vite des images quand on les a vues 3 fois , et il faut se "farcir" les mises en scènes modernes , sui sont , selon moi , proprement immondes .... (du genre Don Giovanni en plombier , Cosi dans un loft Newyorkais , Lully en costumes 1920 , Monteverdi transposé en 2000, Rameau en rap banlieue et danse hip hop, uniformes , costumes militaires ou nazis , personnages sous la douche .... j'en passe et des meilleures ...
J'évite de voir ça dans mon cas ....
Autre chose qui se développe et stagne en même temps : le SACD ; il en parait pas mal mais la majorité de cd restent en 2 pistes . Peu de gens sont équipés pour lire les SACD (qui nécessitent 5 enseintes!) . Je ne crois pas dans l'avenir de ce système .  Ni dans l'avenir du cd "normal" , ni du téléchargement (du moins pas pour le classique) . Les choses vont trop vite pour essayer de voir  l'avenir ....

Dernière modification par Louis Couperin (30-03-2009 15:13:40)


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#20 30-03-2009 23:35:22

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Imaginez donc le problème qui se pose à moi donc .... à quoi crois-je ???


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#21 30-03-2009 23:40:12

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Mais à l'avenir du concert et de l'échange  avec le public bien sûr!!! on n'a jamais rien inventé de mieux non?

Hors ligne

#22 31-03-2009 00:10:34

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Le concert est en effet le meilleur moyen de commuiquer la musique et d'échanges musicaux !

Mais en fin fond de province , dans une ville qui a un orchestre mammouth de 120 ou 140 musiciens , 40 danseurs et 40 chanteurs , un opéra à administrer , et où l'on ne connait que Verdi , Bellini , Puccini , et les sinistres symphonies de la seconde moitié du 19e ... que faire ?   98% du budjet musique part dans cette formation ; tous les autres ont les miettes qui restent ....
Que faire ?  Payer les musiciens au lance pierre , avec la recette (c'est très risqué !!!) , jouer soi même ???

Terrible d'aimer le baroque dans un ville où il est quasi inexistant .....
Je ne vais tout de meme pas me recycler dans Wagner ou Richard Strauss !!!

Haaaa que ne suis-je à Paris ou auprès du Centre de musique baroque de Versailles !!! (il me prend tout d'un coup une envie de déménager... hummmmmm!!!)

Dernière modification par Louis Couperin (31-03-2009 00:13:11)


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#23 31-03-2009 14:25:24

Pancrace
Membre

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Il semble en effet que, même en musique "pop" si je puis me permettre cet adjectif pour aller du rock a la tektonic... en gros la musique avec batterie ou boite a rythme, le concert revient en force dans les revenus des musiciens.

Hors ligne

#24 31-03-2009 20:13:39

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

les places de concert sont aussi de plus en plus chères ... (dans ma ville 100e pour un opéra ... c'est beaucoup en province !)
et paradoxalement les festivals se multiplient !
A mon avis il y a trop de festivals , du moins trop qui se ressemblent et peu d'importants ... Chaque région , secteur de département ou petite ville veut le sien ...  On retrouve tel ensemble qui joue ici à 60 km le lendemain .

Dernière modification par Louis Couperin (31-03-2009 22:32:38)


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#25 31-03-2009 22:12:39

Re : Des bienfaits et dégats de Youtube

Beaucoup de concerts,dont ceux  annoncés sur "Clavecin en France" ne sont-ils pas le résultat d' initiatives authentiques?
Elles  viennent de la base, et  on peut ainsi  espérer que le concert se maintienne, à petite échelle , numériquement , mais avec cette  passion. 
On peut apprécier de discrets festivals; ils ne font pas la une de médias et ont une autre fonction que de  remplir les hôtels; tel un festival de Musique Baroque de Savoie , je ne sais pas si il se tient encore; on ne boudait pas le plaisir de combiner  Musique et autres   activités.

Dernière modification par le moucheron ébroïcien (31-08-2009 17:41:45)


Compte fermé

Hors ligne

Pied de page des forums