Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 05-07-2016 19:58:11

Richard E.
Membre

Re : Wanda Landowska, pionnière du clavecin et de l'oeuvre de Bach

DEODAT a écrit :

Merci pour cette excellente mise au point, et merci de ranimer ce forum bien somnolent. Personellement, je n'ai rien à dire d'intéréssant en tant que grand débutant au clavecin..

Cher Déodat,

Ecoutez Wanda Landowska (facilement disponible sur Youtube), et dites nous ce que vous en pensez, cela sera sûrement intéressant.

https://youtu.be/jDK25Wc9oMM

Dernière modification par Richard E. (05-07-2016 20:01:42)


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#2 30-06-2016 19:54:22

DEODAT
Membre

Re : Wanda Landowska, pionnière du clavecin et de l'oeuvre de Bach

Merci pour cette excellente mise au point, et merci de ranimer ce forum bien somnolent. Personellement, je n'ai rien à dire d'intéréssant en tant que grand débutant au clavecin..

Hors ligne

#3 29-06-2016 16:09:47

Freedom 2.0
Membre

Wanda Landowska, pionnière du clavecin et de l'oeuvre de Bach

Le piano-forte fut inventé lorsqu'un facteur de clavecin décida un jour de remplacer les sautereaux par des marteaux, tandis qu'un siècle et demi plus tard, le clavecin moderne fut inventé quand un facteur de piano décida un jour de remplacer les marteaux par des...sautereaux!


Cette amusante anecdote me rappelle que l'histoire est une suite d'évènements tous reliés, et qu'il faut être prudent lorsqu'on porte des
jugements, et souvent hors contexte.


Je pense à Wanda Landowska, cette grande pionnière mal aimée de la communauté des musiciens du mouvement néo-baroque. Combien de fois ai-je entendu que cette dame jouait du Bach avec un touché pianistique sur un instrument horrible que l'on nomme le clavecin moderne... Et pourtant, bien qu'elle ne soit pas directement associée au mouvement du renouveau baroque, elle en est par contre, tout comme Albert Schweitzer, une grande précurseuse.


Wanda Landowska a commencé à s'intéresser au clavecin vers 1900, soit un demi-siècle avant le début de la grande aventure de la fabrication des copies de clavecins historiques. Elle enseigne et publie quelques livres et articles sur la musique ancienne et sur l'oeuvre de Bach, Rameau et Scarlatti. Aussi, elle achète quelques vieux clavecins historiques durant ses voyages. Étant donné qu'il n'y avait plus de facteurs de clavecin à cette époque, il n'était donc pas possible de les restaurer ou de les mettre dans un état pour y donner des concerts.
Entretemps, le facteur de pianos français Pleyel avait fabriqué un prototype de clavecin en 1889. En réalité, c'est une plate-forme de
piano en acier (déguisé en forme de clavecin) sur laquelle on installa des cordes à grande tension et des sautereaux très différents des
instruments anciens, créant une sonorité plus métallique et agressive. Elle demande donc à Pleyel de fabriquer un clavecin selon ses
critères. Elle fait par la suite une série de concerts dans plusieurs pays et enregistre des oeuvres de Bach au clavecin moderne, dont les variations Goldberg en 1933. Grâce à Landowska et sa carrière internationale, la promotion du clavecin moderne est alors en pleine expansion. D'autres facteurs commencent à fabriquer des clavecins modernes à grande échelle, dont Neupert et Wittmayer.


Wanda Landowska est particulièrement populaire aux États-Unis (même au Canada), et cet engouement du répertoire baroque au clavecin moderne incite des facteurs comme Frank Hubbard, William Dowd et Martin Skowroneck au début des années 1950 à pousser leur recherche sur la facture traditionnelle des clavecins du 17 et 18ième sièce. Et ces nouveaux instruments, copies assez bien réussies des clavecins historiques, crée un nouveau mouvement aux États-Unis et en Europe avec des interprètes comme Gustav Leonhardt, Nikolaus Harnoncourt, etc.


Le mouvement néo-baroque était né, et c'est en partie grâce à la promotion internationale de Wanda Landoswka, une dame de l'avant-scène 50 années plus tôt.

Dernière modification par Freedom 2.0 (29-06-2016 16:10:55)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.

Hors ligne

Pied de page des forums