Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 16-09-2014 18:54:54

Zephire
Membre

Accord du clavicorde

Bonjour,

La deuxième discussion qui m'intéresserait concerne le clavicorde et son accord.

Je viens d'en acheter un grand (5 octaves, non lien) et j'essaie d'apprendre à l'accorder.
Je rencontre plusieurs difficultés:
- j'entends beaucoup moins bien les battements que sur un clavecin (quant aux accordeurs ils ne me sont d'aucune utilité ils ne captent pas le son correctement, pour le point de départ je prends un diapason). Donc j'ai du mal à faire les octaves et les intervalles tempérés. Même pour les unissons je trouve la justesse très évolutive selon le toucher.
-je me perds souvent du fait de la disposition des cordes, à un moment je ne sais plus quelle corde étouffer avec le feutre, il y a sûrement un moyen d'être méthodique et d'éviter ces pertes de temps.
- enfin quand j'accorde les graves la distance entre la touche à faire sonner et la cheville à tourner est extrêmement grande (1m60 au moins) ça me fait mal dans la nuque et le dos d'accorder en extension....

Voilà donc si vous avez des conseils, merci de les partager.
Zephire


"Chacun de nous possède une musique d'accompagnement intérieure.Et si les autres l'entendent aussi, cela s'appelle la personnalité" (Gilbert Cesbron)

Hors ligne

#2 17-09-2014 05:40:58

pstevenin
Membre

Re : Accord du clavicorde

L'accord du clavicorde est toujours un peu approximatif et il est important d'enfoncer les octaves toujours de la même manière  correspondant à peu près à la force de jeu (doux mais ferme). C'est un peu l'école de l'humilité quand on vient du clavecin. On voit apparaître pleins de problèmes dans sa technique de jeu! Il me semble nécessaire de pratiquer l'instrument et maîtriser cela avant de pouvoir faire un bon accord. Au moins qu'un unisson soit stable (au milieu du clavier, l'accordeur attrape la fréquence)

On entend beaucoup moins les battements surtout sur une corde mais on les entend. Il est préférable d'accorder 'à la fraîche' avec une oreille reposée non saturée de bruit dans un environnement très calme. Il est bon aussi d'assourdir la partie des cordes qui vibrent en sympathie et qui participe de façon importante au timbre (et au charme) de l'instrument mais qui perturbent par le bruit additionnel  les battements. 2 chaussettes posées dessus font l'affaire.
En vérification, il peut être utile de placer l'accordeur en référence et d'assourdir son émission sonore sur la note considérée.

Pour assourdir un choeur, j'utilise un coin en feutre, plus pratique qu'en néoprène. après il suffit de partir de la tangente qu'on enfonce, c'est assez facile et visuel. J'assourdis toujours le choeur de l'unisson le plus loin du clavier en premier, j'accorde le 2è puis j'enlève le coin et je finis mon unisson. mais c'est une question de routine, à chacun la sienne.

Pour la distance dans les graves, j'ai des grands bras..., mais avec la pratique, je le fais à l'oreille directement sans appuyer les touches et tourner la cheville en même temps. Je tourne, j'écoute, je corrige.

En général il me faut 2 fois plus de temps pour accorder un grand clavicorde qu'un 2*8 et il y a des reprises et retouches à faire après essai, mais l'accord est beaucoup plus stable, si le jeu n'est pas trop brutal!!! on peut désaccorder une corde par excès d'optimisme dans le jeu... à reprendre sur le champ!

En général c'est la dernière octave qui bouge et qu'il faut reprendre plus fréquemment. Après acclimatation, je fais environ 4 accords complets par an. Comme les cordes sont toutes en cuivre, elles sont sensibles aux variations de température et moins à la variation d'hygrométrie, la table étant beaucoup plus petite.

Hors ligne

Pied de page des forums