Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 19-06-2012 17:22:24

Freedom
Membre

Épaisseur des feutres du chapiteau

Comme vous savez, un clavecin à 2 rangs de sautereaux aura un chapiteau avec 2 épaisseurs différentes de feutre afin d'ajuster la hauteur différente des 2 rangs de sautereaux.


Mais pour un clavecin à 3 rangs de sautereaux, est-ce qu'il y aura dans ce cas 3 épaisseurs de feutres?


Mon nouveau clavecin a déjà été refeutré. Il a 3 rangs de sautereaux, mais seulement une épaisseur de feutre dans le chapiteau !!! Ce n'est pas normal n'est-ce pas?

Dernière modification par Freedom (19-06-2012 17:23:41)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#2 19-06-2012 17:37:32

Forqueray
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Bonjour smile !
Le mien (3 rangs/2 claviers aussi) en avait 3 à l'origine (4' > 2ème 8' > 1er 8') mais j'en ai enlevé une car n'entendant pas le bois du chapiteau quand j'aurais dû l'entendre, j'ai non seulement hérité d'un toucher "d'éléphant" dont j'ai mis une année à me débarrasser, mais j'abîmais mes sautereaux du 2ème 8' et du 4' par la même occasion. J'en ai donc enlevé une il y a deux ans et j'avoue en être très content. Le feutre du 4' reste le plus épais, mais les deux 8' ont la même épaisseur.

Dernière modification par Forqueray (19-06-2012 17:39:03)


Musique qui dit tout ce que bouche ne peut,
Sans aucun effort tu embellis la nature,
De même que ta complice et soeur peinture
Sans faillir la révèle et l'élève à nos yeux

Hors ligne

#3 20-06-2012 14:22:56

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Forqueray a écrit :

Bonjour smile !
Le mien (3 rangs/2 claviers aussi) en avait 3 à l'origine (4' > 2ème 8' > 1er 8') mais j'en ai enlevé une car n'entendant pas le bois du chapiteau quand j'aurais dû l'entendre, j'ai non seulement hérité d'un toucher "d'éléphant" dont j'ai mis une année à me débarrasser, mais j'abîmais mes sautereaux du 2ème 8' et du 4' par la même occasion. J'en ai donc enlevé une il y a deux ans et j'avoue en être très content. Le feutre du 4' reste le plus épais, mais les deux 8' ont la même épaisseur.

Merci pour la réponse !

Qu'entends-tu par un toucher d'éléphant?

Tu abimais tes sautereaux du 2ème 8' et du 4' parce-que le feutre était trop mince? Ou au contraire parce-que le feutre était trop épais et que le sautereau subissait trop de pression à cause de la course trop courte?


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#4 20-06-2012 15:04:18

Forqueray
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Je t'en prie !
En fait j'allais systématiquement au fond du clavier, ce qui non seulement m'empêchait de donner véritablement de la vitesse dans la corde et donc de les faire sonner pleinement, mais en plus, la vitesse du sautereau finissait toujours dans le feutre du chapiteau et abimait le sautereau par la même occasion...en plus de casser les becs...
Avoir un feutre trop épais a trois désavantages : ça laisse une course trop courte au sautereau, ça donne un toucher un peu "chewing gum au fond de la touche car le feutre fait "coussin" et enfin dans un aspect purement pédagogique, ça empêche d'entendre le bois lorsqu'on "martyrise" le sautereau et donne une perception fausse de notre jeu réel.


Musique qui dit tout ce que bouche ne peut,
Sans aucun effort tu embellis la nature,
De même que ta complice et soeur peinture
Sans faillir la révèle et l'élève à nos yeux

Hors ligne

#5 22-06-2012 19:17:51

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Un petit rappel; un facteur pourrait-il apporter ses suggestions ou commentaires?

Jean-Pierre?

Ombresserrantes?


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#6 22-06-2012 20:26:35

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Sans hélas répondre précisément au problème évoqué, je vais tenter de faire d'une pierre deux coups au sujet du feutre et du couvercle (pour mémoire, le message de Freedom au sujet d'un couvercle en multiplis: "Je vous accorde ce point; le contreplaqué multiplis est encore plus résistant. On emploi ces matériaux dans la facture de l'orgue pour des pièces mécaniques.
Mais sur un clavecin, pour une question d'éthique, je trouve que ce matériau n'a pas sa place sur une copie d'instrument ancien"); copier strictement les anciens, c'est également copier strictement leurs erreurs, leurs compromis (il y en a beaucoup) ou leurs moyens techniques limités (pour pousser dans ce sens à l'extrême, il faudrait que je m'éclaire à la bougie dans l'atelier pour être parfaitement 18ème); acquérir une copie scrupuleuse d'un instrument d'époque, poét(h)ique mise à part, engendre quelques pénibles et inévitables problèmes de fiabilité comme celui cité ci-dessus; des vis de réglage cylindriques en aluminium à la base des sautereaux et un chapiteau réglable en hauteur annulent la fonction très aléatoire des différentes couches de feutre ainsi que les inconvénients qui en découlent. La précision mécanique d'un clavecin exige de faire des concessions et de réfléchir à des évolutions logiques par rapport à ce qu'il se faisait il y a plus de deux siècles et demi. De plus, ce n'est pas le nombre de couches de feutre qui importe, mais sa densité, sa qualité et son épaisseur; il a une fonction très limitée dès lors qu'on peut contrôler ailleurs la course des sautereaux (en abaissant le chapiteau ou en réglant les sautereaux); votre clavecin possède-t-il de tels réglages? Je finirais par une anecdote sur ce point, lors d'un discret concert dans mes reliefs montagnards, où je n'étais que simple spectateur: le claveciniste jouait Scarlatti sur une copie stricte de Hemsch, réalisée par un très grand facteur parisien; l'instrument était superbe, esthétiquement, l'écrin était une discrète chapelle médiévale perchée sur un promontoire rocheux, mais une note sur quatre ne passait plus ou mal; les yeux du musicien étaient cernés de fatigue et de dépit. Après le concert, je vais le voir, il m'explique qu'il a passé des heures à coller des petits bouts de tickets de métro sous les sautereaux à l'ancienne, ou à en décoller avec une lame de rasoir pour tenter d'en contrôler la course, et qu'il est désespéré de devoir faire cette opération systématiquement.

Hors ligne

#7 22-06-2012 23:26:31

Jean-Pierre
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

J'ai hésité à répondre à cette question car il me semble que ça dépend du design de l'instrument et ne se pose réellement que pour les franco-flamands.

Sur mon Hemsch, les têtes de sautereaux du 4' (au centre) sont plus basses que celles des 8', donc le chapiteau est découpé en conséquence, avec des gorges plus profondes pour les 8' quand on renverse le chapiteau.
Pour arrêter les 8' j'ai mis trois couches de drap (pas de feutre), et pour le 4' central, je n'ai que deux couches de drap. Ce drap est cloué, et non collé, par de petites pointes mises sur le côté et dans un espace inter-sautereau.
Mais le réel problème que j'ai trouvé est celui des vibrations provoquées par les sautereaux du medium (donc au milieu du chapiteau) si le chapiteau n'est pas bien serré sur les côtés. Il faut qu'il n'y ait aucun jeu du chapiteau dans ses logements gauche et droite (à régler éventuellement avec du bristol).

Pour les italiens, la question est moindre dans la mesure où l'arrêt de la course du sautereau se fait sous la touche (où il y a du feutre). Le chapiteau est donc rempli d'une couche de feutre vert, mais n'est là que pour arrêter la course libre du sautereau, au-delà de sa position max à vitesse nulle, sans effort de la touche.

Quand au réglage "à l'ancienne", sans vis, c'est ma pratique : collage de bristol sous le sautereau pour rapprocher le bec de la corde, ou passage au papier de verre ou la lime pour baisser un peu le bec. Mais mon Hemsch ne voyage pas ..... et donc n'est pas soumis à de fortes et brutales variations d'hygrométrie (juste été/hiver).


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#8 23-06-2012 05:35:49

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

ombreserrantes a écrit :

Sans hélas répondre précisément au problème évoqué, je vais tenter de faire d'une pierre deux coups au sujet du feutre et du couvercle (pour mémoire, le message de Freedom au sujet d'un couvercle en multiplis: "Je vous accorde ce point; le contreplaqué multiplis est encore plus résistant. On emploi ces matériaux dans la facture de l'orgue pour des pièces mécaniques.
Mais sur un clavecin, pour une question d'éthique, je trouve que ce matériau n'a pas sa place sur une copie d'instrument ancien"); copier strictement les anciens, c'est également copier strictement leurs erreurs, leurs compromis (il y en a beaucoup) ou leurs moyens techniques limités (pour pousser dans ce sens à l'extrême, il faudrait que je m'éclaire à la bougie dans l'atelier pour être parfaitement 18ème); acquérir une copie scrupuleuse d'un instrument d'époque, poét(h)ique mise à part, engendre quelques pénibles et inévitables problèmes de fiabilité comme celui cité ci-dessus; des vis de réglage cylindriques en aluminium à la base des sautereaux et un chapiteau réglable en hauteur annulent la fonction très aléatoire des différentes couches de feutre ainsi que les inconvénients qui en découlent. La précision mécanique d'un clavecin exige de faire des concessions et de réfléchir à des évolutions logiques par rapport à ce qu'il se faisait il y a plus de deux siècles et demi. De plus, ce n'est pas le nombre de couches de feutre qui importe, mais sa densité, sa qualité et son épaisseur; il a une fonction très limitée dès lors qu'on peut contrôler ailleurs la course des sautereaux (en abaissant le chapiteau ou en réglant les sautereaux); votre clavecin possède-t-il de tels réglages?

Bonsoir!

Je suis d'accord avec vous comme j'ai déjà écrit. La place des matériaux modernes est même quelques fois supérieure.
Pour la mécanique ça va, mais il me semble que pour la boiserie, rien n'est plus noble que le vrai bois. Dans les années 60, le contreplaqué était utilisé ad nauseam dans les orgues néo-baroques.
Aujourd'hui, on utilise encore plus de matériaux modernes extraordinaires, mais la fabrication de buffets avec des bois noble est revenue.

Pour votre question, mon Hemsch possède des sautereaux Hubbard en delrin avec vis ajustable.


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#9 23-06-2012 05:50:01

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Jean-Pierre a écrit :

Sur mon Hemsch, les têtes de sautereaux du 4' (au centre) sont plus basses que celles des 8', donc le chapiteau est découpé en conséquence, avec des gorges plus profondes pour les 8' quand on renverse le chapiteau.
Pour arrêter les 8' j'ai mis trois couches de drap (pas de feutre), et pour le 4' central, je n'ai que deux couches de drap. Ce drap est cloué, et non collé, par de petites pointes mises sur le côté et dans un espace inter-sautereau.
Mais le réel problème que j'ai trouvé est celui des vibrations provoquées par les sautereaux du medium (donc au milieu du chapiteau) si le chapiteau n'est pas bien serré sur les côtés. Il faut qu'il n'y ait aucun jeu du chapiteau dans ses logements gauche et droite (à régler éventuellement avec du bristol).

Quand au réglage "à l'ancienne", sans vis, c'est ma pratique : collage de bristol sous le sautereau pour rapprocher le bec de la corde, ou passage au papier de verre ou la lime pour baisser un peu le bec. Mais mon Hemsch ne voyage pas ..... et donc n'est pas soumis à de fortes et brutales variations d'hygrométrie (juste été/hiver).

Bonsoir Jean-Pierre

Mon Hemsch est différent du tiens: Les têtes de sautereaux du 4' (au centre) sont plus hautes que celles des 8'.
Voici l'ordre des 3 rangs
Premier rang 8': sautereau le plus bas
Deuxième rang 4': sautereau le plus haut
Troisième rang 8': sautereau plus haut que le premier rang mais plus bas que le deuxième rang

Comme écrit plus haut, les sautereaux *Hubbard sont en delrin avec vis ajustable.

Actuellement, le feutre original est disparu. Donc, dois-je refeutrer avec 3 hauteurs adaptées à chacun des rangs?

*Le clavecin n'est pas un Hubbard, mais le facteur a opté pour des claviers et sautereaux Hubbard.

Dernière modification par Freedom (23-06-2012 13:19:07)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#10 23-06-2012 11:37:55

Jean-Pierre
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Je ne comprends pas bien pourquoi les sautereaux du 4' sont les plus hauts.
Sur mon Hemsch, ils sont 6mm plus bas que ceux des 8' car le plan de cordes du 4' est plus bas de 6mm que le plan des 8' !
Voir D%25C3%25A9tail%2Bsautereaux%2BHemsch.jpg
Nota : mes sautereaux sont en alisier, d'origine TPW, sans vis aucune.

Dernière modification par Jean-Pierre (23-06-2012 11:40:47)


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#11 23-06-2012 13:54:47

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Bon matin Jean-Pierre


Tu as raison, c'est tout a fait logique; sur le miens aussi le rang de corde du 4' est plus bas. Pourtant les sautereaux du 4' sont les plus hauts! hmm
La preuve: Regarde sur la photo ci-bas (pour t'orienter, les claviers se trouvent à gauche)
Notes:
- seulement quelques sautereaux du 4' sont installés.
- la photo a été prise lorsque la touche du clavier est baissée


La seule raison logique pour résoudre ce mystère: Les plectres sur les sautereaux du 4' ont été fixés plus bas. Cela explique ainsi l'excédent en hauteur des sautereaux du 4'


Autres points:
- Sur mon autre clavecin Ruckers, les sautereaux en delrin Zuckermann n'ont pas de vis, et je n'ai jamais eu à les ajuster. Vraiment fiable!
- En comparant les sautereaux Zuckermann vs Hubbard, les Hubbards sont définitivement de meilleur qualité en matériau et en finition. Plus lourds et moins mous également.


La photo:

FluxBB bbcode test

Dernière modification par Freedom (23-06-2012 14:07:54)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#12 25-06-2012 02:14:38

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Jean-Pierre


Ce matin, j'ai comparé les sautereaux 4' avec ceux des 8' et effectivement, les plectres sur les sautereaux du 4' ont été fixés environ un centimètre plus bas que ceux des 8'. Ce qui explique ainsi l'excédent en hauteur des sautereaux du 4'

Dernière modification par Freedom (25-06-2012 05:20:04)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#13 25-06-2012 10:03:21

Michel Louet
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Bonjour,


La disposition que vous décrivez est aisément modifiable; il vous suffit de couper l'excédent de hauteur sur tous les sautereaux du 4 pieds (certes vous perdez la vis de réglage du plectre, mais une bonne harmonisation se fait sans vis, uniquement au scalpel, et est quasi définitive: ce n'est pas à un facteur d'orgue que j'apprendrai que le nombre de réglages est proportionnel aux possibilités de déréglages!).

Pour ma part je conseillerais de n'avoir qu'une seule "hauteur de butée" dans le chapiteau pour les 3 jeux, et de tapisser cette "butée" de deux épaisseurs de drap : l'une en drap assez dense et la deuxième, celle au contact direct du sautereau, de "velours de laine" dont la sensation au clavier est très agréable.

Bon courage, cordialement

Dernière modification par Michel Louet (25-06-2012 10:05:23)

Hors ligne

#14 29-06-2012 00:15:37

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Lorsque je parle de vis sur le sautereau, je veux préciser qu'il s'agit de la vis au pied du sautereau, et non celle qui sert à ajuster la position du bec.
Vis que l'on trouve sur certains sautereaux, mais je n'ai jamais eu ce genre de vis sur mes clavecins; je crois que c'était sur les clavecins modernes....


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#15 30-06-2012 10:19:26

Jean-Pierre
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

J'ai eu tout au début un clavecin dit "moderne" avec des sautereaux en aluminium muni de vis en pied et pour le bec, et je passais mon temps à les régler.


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#16 30-06-2012 13:14:15

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Jean-Pierre a écrit :

J'ai eu tout au début un clavecin dit "moderne" avec des sautereaux en aluminium muni de vis en pied et pour le bec, et je passais mon temps à les régler.

Les sautereaux Neupert aussi sont en métal et de forme bizarroïde...


FluxBB bbcode test


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#17 30-06-2012 16:18:18

Richard E.
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Et moi j'ai des sautereaux en bois, de forme qui me semble normale, avec une vis en pied que je ne règle jamais et une vis pour le bec, que je ne règle même pas une fois par an pour quelques sautereaux...

Je vous en mettrais bien une photo mais je ne sais pas comment faire.

Dernière modification par Richard E. (30-06-2012 17:14:33)


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#18 03-07-2012 17:30:29

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Richard E. a écrit :

Et moi j'ai des sautereaux en bois, de forme qui me semble normale, avec une vis en pied que je ne règle jamais et une vis pour le bec, que je ne règle même pas une fois par an pour quelques sautereaux...

Je vous en mettrais bien une photo mais je ne sais pas comment faire.

Richard


Pour la première fois ce matin, j'ai commencé à faire du travail d'harmonisation avec ces nouveaux sautereaux. Et à ma grande surprise je me suis aperçu qu'il y a aussi une deuxième vis pour ajuster le plectre!!!


Je ne l'avais jamais remarqué parce cette vis est tellement minuscule qu'elle est à peine visible à l'oeil nu.
Même mon plus petit micro tourne-vis est encore trop gros. Il faut maintenant que je me procure un tourne-vis d'horloger.

Dernière modification par Freedom (03-07-2012 17:31:15)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#19 03-07-2012 18:41:32

Michel Louet
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Quand je vous parlais de vis de réglage du plectre, c'est parce que le trou de cette vis est très visible sur la photo que vous aviez "postée"...
Je vous conseillerais donc de faire un réglage moyen de cette vis, de sorte que la languette soit parfaitement verticale dans le corps du sautereau; puis de ne plus y toucher. L'engagement du plectre sous la corde se détermine au scalpel, en coupant le bec.
Bon courage !

Hors ligne

#20 03-07-2012 19:06:07

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

Michel Louet a écrit :

Quand je vous parlais de vis de réglage du plectre, c'est parce que le trou de cette vis est très visible sur la photo que vous aviez "postée"...
!

Alors vous avez de meilleurs yeux que moi!!!



Michel Louet a écrit :

Bon courage !

Ce n'est pas mon premier clavecin que j'harmonise (et je trouve ce travail agréable) mais je me rends compte que ces vis nous font sauver du temps.


De plus, ces vis sont entrées très très serrées dans les sautereaux. Il est presque impossible qu'elles se déplacent avec le temps.

Dernière modification par Freedom (03-07-2012 19:09:27)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#21 04-07-2012 20:36:17

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

je suis surpris qu'un amateur de facture ancienne tolère des sautereaux en delrin; la facture a positivement évoluée depuis deux siècles, tout en respectant des principes de base et les fondamentaux de nos prédécesseurs; néanmoins, pour une pure question de fiabilité, les sautereaux en bois (poirier, hêtre ou robinier, languettes en charme ou en houx, ressorts en acier, etc) sont infiniment préférables aux vilains sautereaux en delrin qui cumulent les inconvénients (ressorts rendus inefficaces et cassants avec le temps, corps de sautereaux non stables, etc); c'est du moins ce que j'ai constaté avec les sautereaux genre Bedard/Heugel; la vis de réglage à la base me semble parfaitement indispensable sur tout sautereau à condition qu'elle soit extrêmement précise (et non une crémaillère en plastique!), néanmoins la vis de réglage du plectre, de prime abord pratique, n'est pas à conseiller, car elle modifie l'horizontalité du bec, et il vaut mieux jouer sur l'harmonisation ou sur des registres supérieurs réglables, si vous en possédez, que sur l'angle d'attaque des plectres.

Hors ligne

#22 05-07-2012 01:27:48

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

ombreserrantes a écrit :

je suis surpris qu'un amateur de facture ancienne tolère des sautereaux en delrin; la facture a positivement évoluée depuis deux siècles, tout en respectant des principes de base et les fondamentaux de nos prédécesseurs; néanmoins, pour une pure question de fiabilité, les sautereaux en bois (poirier, hêtre ou robinier, languettes en charme ou en houx, ressorts en acier, etc) sont infiniment préférables aux vilains sautereaux en delrin qui cumulent les inconvénients (ressorts rendus inefficaces et cassants avec le temps, corps de sautereaux non stables, etc); c'est du moins ce que j'ai constaté avec les sautereaux genre Bedard/Heugel; la vis de réglage à la base me semble parfaitement indispensable sur tout sautereau à condition qu'elle soit extrêmement précise (et non une crémaillère en plastique!), néanmoins la vis de réglage du plectre, de prime abord pratique, n'est pas à conseiller, car elle modifie l'horizontalité du bec, et il vaut mieux jouer sur l'harmonisation ou sur des registres supérieurs réglables, si vous en possédez, que sur l'angle d'attaque des plectres.

Ombreserrante


Comme vous avez écrit plus haut, vous n'êtes pas fermé à certains matériaux modernes dans la facture ancienne, comme votre exemple avec le contreplaqué multi-plis.
Aussi, le grand facteur d'orgues Allemand Rudolf von Beckerath a écrit et démontré hors de tout doute (à ses détracteurs de l'époque) que certains matériaux modernes étaient souhaitables pour remplacer certains composants déficients lors de restaurations d'orgues historiques. Toujours bien sûr avec discernement


J'aimerais aussi vous préciser que je n'ai jamais voulu posséder de clavecins avec sautereaux en delrin.
C'est un concours de circonstance. Ce que je recherche avant tout sur les clavecins est la sonorité. Il faut dire aussi que je vis au Canada où les clavecins et facteurs sont très rares, et que je vis à une heure de la Nouvelle-Angleterre où le marché des clavecins Hubbard et Zuckermann abondent. Plusieurs de mes amis, dont la plupart sont des musiciens professionnels, ont des clavecins avec sautereaux en delrin, et personne d'entre eux ont connus les problèmes mentionnés. Et si vous lisez la base de données de Harpsichord and Related Topics, vous allez constater la même chose.


Je ne prétends pas que le delrin est supérieur, et je ne connais pas les modèles Européens dont vous parlez. Et vous êtes mieux placé que moi pour émettre une telle opinion en tant que facteur. 
La seule chose que je peux vous confirmer, c'est que les sautereaux Zuckermann semblent être de qualité moindre que les Hubbard, mais dans les deux cas, ils sont très fiables et surtout très stables.

Dernière modification par Freedom (05-07-2012 05:51:34)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#23 05-07-2012 07:48:45

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

je me doute bien que vous n'avez pas choisi des sautereaux en delrin, et les problèmes que j'évoque apparaissent souvent au bout de deux décennies lorsque le plastique fatigue; mais si les vôtres sont stables, tant mieux, c'est l'essentiel! Je me range effectivement et définitivement du côté des réflexions de Von Beckerath sur le choix des matériaux, modernes ou non, en rapport avec leur fonction; je souligne juste qu'en France tous les clavecinistes (du moins ceux que j'ai rencontré) maudissent les sautereaux en delrin pour les raisons évoquées, ou pour une simple question esthétique (ce qui est secondaire) néanmoins peu doivent posséder des Hubbard, et il s'agit bien souvent de sautereaux Heugel ou Zuckermann; même si vous êtes géographiquement isolé du monde du clavecin, je vous précise au cas où cela vous intéresserait, que Marc Vogel en Allemagne fabrique sur mesure des sautereaux bois de qualité.

Hors ligne

#24 05-07-2012 14:19:01

Freedom
Membre

Re : Épaisseur des feutres du chapiteau

ombreserrantes a écrit :

les problèmes que j'évoque apparaissent souvent au bout de deux décennies lorsque le plastique fatigue;

Mes sautereaux Hubbard datent de 1980, et pourtant, ils sont encore comme neuf. Très rigide. matériau très dense, les vis sont très serrés, etc. 
Mon clavecin flamand date de 2003, mais je doute que les sautereaux Zuckermann seront dans le même état 30 ans plus tard car ils manquent de consistance.
Dommage que je ne n'ai pas un sautereau en trop, car je vous l'aurais posté afin que vous l'examiniez... c'est vraiment de la qualité!


ombreserrantes a écrit :

je souligne juste qu'en France tous les clavecinistes (du moins ceux que j'ai rencontré) maudissent les sautereaux en delrin pour les raisons évoquées,

Oui, je sais. Et c'est la même chose en facture d'orgues. Les Français sont très traditionnels et puristes par rapport aux allemands, anglais, américains et canadiens.
La France boude la facture d'orgues américaine car elle la trouve trop "industrielle", mais par contre c'est à cause de cela que nous pouvons exporter nos orgues en bonne quantité partout à travers le monde; Angleterre, Australie, Suisse, Corée, Chine, Japon,  etc
Nous acceptons des compromis afin d'avoir des contrats, mais il y a tout de même des facteurs qui demeurent très traditionnels. (C.B. Fisk au Massachusetts, Karl Wilhelm et Hellmuth Wolf au Québec, etc)

Dernière modification par Freedom (05-07-2012 23:44:12)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

Pied de page des forums