Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 25-03-2012 14:59:37

Freedom
Membre

Re : Les étouffoirs de type historique

En lisant l'article, je viens de réaliser que les feutres de mon deuxième jeux de 8' ont été coupés de la même façon.

J'ignore qui a fait cela. Je suis le deuxième proprio de ce clavecin. Il a été fabriqué par un facteur de Québec, mais par la suite retouché par Yves Beaupré de Montréal. Et ces travaux ont été réalisés avant que j'en prenne possession.

Je ne vois pas de différence comme telle entre les feutres modernes et les feutres modifiés, mais dans le cas des feutres modifiés, ils ont une petite tendance à abaisser le sautereau. Donc, à toutes les saisons je dois en ajuster un ou deux afin que les sautereaux reprennent leur hauteur d'origine, sinon il n'est plus possible d'utiliser le transpositeur.

Le célèbre facteur d'orgue Allemand Rudolf von Beckerath (1907-1976) a toujours défendu sa thèse sur l'utilisation (avec discernement) des matériaux modernes dans la facture de copies d'instruments anciens, voire dans la restauration de ces derniers.
Contestés par les puristes, mais plusieurs facteurs renommés ont suivi sa philosophie et du même coup, ils ont amélioré la performance et la fiabilité des instruments.

Dernière modification par Freedom (25-03-2012 16:50:29)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#2 12-11-2011 13:47:14

Merow
Membre

Les étouffoirs de type historique

Je viens de parcourir un article très intéressant sur notre site confrère la "British Harpsichord Society" dans sa rubrique du 10 juin 2010 ("Sounding Board" June 2010 - "Historical damping").

www.harpsichord.org.uk/soundingboard/IssueTwoJUNE10.pdf

  Il s'agit d'un article sur les étouffoirs dits "historiques" (même pour nos amis non-anglophones, les schémas proposés sont très explicites) et l'auteur prône leur installation sur nos clavecins actuels, même - et sutout - sur nos copies historiques. Apparemment, ces étouffoirs possèderaient de meilleures qualités d'étouffement du son que nos "drapeaux" de feutre: les vibrations verticales et horizontales de la corde sont étouffées plus parfaitement et plus rapidement; de plus, quand le registre n'est pas enclenché, la corde est libre de vibrer par sympathie.

  Est-ce que quelqu'un aurait fait l'expérience de ce type d'étouffoir et pourrait nous livrer ses impressions ?

Hors ligne

Pied de page des forums