Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 Re : Instruments » Clé d'accord pour chevilles carrées » 12-01-2022 16:10:27

Vous pouvez naviguer aussi sur ce site où l'on trouve beaucoup de choses : outils , cordes, clefs d'accord, etc:  vogel-scheer.de

#2 Re : Divers » Changement garniture de feutre sous chapiteau » 14-03-2019 13:18:07

Bonjour,

Je ne comprends pas ce que vous dites à propos du "métal en dessous".

Si votre instrument est de facture traditionnelle, le chapiteau est en bois :
Le meilleur matériau, à mon sens, est la laine de velours (qu'on trouve facilement au marché Saint Pierre, Paris XVIII, au pied de Montmartre); ce drap donne une excellente sensation en bout de course de la touche. Deux épaisseurs suffisent en général (3 au maximum, sinon vous aurez l'impression de vous enfoncer dans un "matelas de laine"), la première collée au ruban adhésif double face, la seconde clouée ou agrafée. Il faudra bien sûr régler, de hauteur, votre chapiteau afin que la course du sautereau soit ajustée au mieux...
Cordialement

Michel Louet

#3 Divers » Blandine Verlet » 14-01-2019 12:24:23

Michel Louet
Réponses : 2

Bonjour à tous,

Nous avons appris par la presse le décès de Blandine Verlet durant les vacances de fin d'année...permettez-moi de remarquer que personne n'en a fait état sur ce site consacré au clavecin et aux clavecinistes, et j'en suis fort étonné, voire choqué !


B.Verlet fut l'une des premières clavecinistes, en France, à enregistrer sur instruments historiques; son abondante discographie témoigne du rôle majeur qu'elle a joué ces 40 dernières années (évoquons ses remarquables enregistrements de  Froberger, notamment). Son activité de pédagogue fut récompensée par la réussite d'élèves au concours de Bruges...

Ne l'ayant pas connue personnellement, je souhaiterais que certains de ceux qui l'ont bien fréquentée témoignent.
Cordialement à tous; bonne année.

Michel Louet

#4 Re : Le coin des professeurs » Suppression d'un poste de PEA » 24-04-2015 12:10:49

Bonjour,

Merci à tous, anonymes et personnalités plus connues: amateurs de musique pas uniquement "ancienne et de clavecin", étudiants, professeurs, journalistes, facteurs, chercheurs, concertistes... qui ont bien voulu se mobiliser via la pétition lancée par Olivier Salandini. Le combat continue sur la pétition et aussi, localement.
A Châteauroux nous attendons, mais il semble que les élus temporisent se disant qu'ils pourront passer à autre chose quand la mobilisation s'étouffera.
Regardons un instant à côté de Châteauroux en Région Centre, où à Orléans, c'est l'équivalent de 4 temps pleins d'enseignement qui viennent de passer à la trappe, à Chartres, le directeur du Conservatoire doit trouver 300 000€ à économiser (le budget d'un conservatoire est pour 95 à 100% consacré à la masse salariale des enseignants). Tirez en les conséquences évidentes...

#5 Annonce de concerts » Concert Viole de gambe et Clavecin, à Paris le 21 Novembre » 12-11-2014 12:09:51

Michel Louet
Réponses : 0

Vendredi 21 Novembre à 20h
Concert au Reid Hall, 4 rue de Chevreuse   75006        (Métro Vavin)


Prosper Lugassy, viole de gambe   et    Michel Louet , clavecin


-Marin Marais (suite d'un Goût étranger, les Folies, Tombeau de Ste Colombe)
-François Couperin (extraits des 6ème, 17ème et 19ème Ordres)

réservations: muse.parnasse@gmail.com

#6 Re : Instruments » Cherche clavicorde et/ou virginal » 21-07-2014 19:47:52

Bonjour,

Sur le site "le bon coin"vous pourrez trouver un Virginale de Patrick Chevalier (Sol 0, Ré 5) à un prix attractif...

#7 Re : Divers » KIT KIT KIT » 10-01-2014 19:44:03

bonjour,

Il ne faut surtout pas sous-estimer la complexité de l'entreprise….
Le résultat de votre travail dépend certes du soin apporté aux différents assemblages; mais je vous conseillerais l'usage de colles animales  (colle de poisson ou de peau) afin de faire des collages "réversibles".
Quand à la table d'harmonie, c'est  le paramètre essentiel qui déterminera le son  :  qualité du bois, amincissement de la table au rabot,  qualité des collages des chevalets et barrages; attention, le ponçage de la table ne suffit pas !!!!. (par ailleurs, n'oubliez pas que les facteurs ont coutume de  réserver les meilleurs bois de table à leur propre production)
Les réglages mécaniques seront primordiaux: libération et équilibrage des touches demandent le plus grand soin; pointages divers (du sillet notamment); réglage  et coupe des sautereaux.
Vous ne pourrez pas revenir en arrière, donc soyez très soigneux.
Au contraire,une harmonie ratée peut être entièrement reprise si elle ne vous satisfait pas; d'ailleurs si c'est votre premier kit vous retoucherez souvent ce dernier travail . A ce niveau rien n'est jamais définitif.

#8 Re : Divers » Denisa Kershova et le clavecin…. » 15-11-2013 16:06:30

Allez sur le site de l'émission France Musique, il y a un compte twiter….

#9 Divers » Denisa Kershova et le clavecin…. » 15-11-2013 11:10:20

Michel Louet
Réponses : 8

Bonjour,

Dans l'émission de Mlle Kershova, "venez quand vous voulez" à 9h sur FM, vous avez sans doute constaté récemment une subite conversion à la musique baroque. Nous ne pouvons que nous en réjouir….
Cette sympathique personne va de découverte en découverte (aujourd'hui c'était S.L Weiss dont elle avouait n'avoir jamais entendu parler!).  Encore que parfois sa rapide lecture des pochettes de disque donne de savoureuses et hilarantes attributions : tel chanteur devient violoniste, telle sonate en trio est jouée par l'orchestre X...
Depuis quelques jours elle diffuse les concerti de J.S.B pour divers instruments, reconstitués d'après les concerti pour1,2,3 clavecins et orchestre à cordes. Cette estimable intention est toutefois entachée d'une attitude délibérée: ne jamais prononcer le mot honni "CLAVECIN". Chaque annonce est celle d'un concerto pour "clavier" afin de sous-entendre que le piano n'est pas loin.
Je vous propose d'inonder sa boîte mail d'aimables remarques  rappelant que "clavecin" n'est pas un gros mot, et qu'il n'est pas trop tard pour elle de découvrir la formidable diversité d'instruments et de répertoire que recouvre ce terme.

#10 Re : Divers » Programme d'accordage Cleartune » 04-11-2013 21:12:40

Bonsoir,

Vérifiez bien la "racine" du tempérament choisi ( la norme c'est C ut) sinon vous aurez un tempérament transposé.

Les fréquences indiquées par Cleartune sont conformes (à quelques dixièmes de Hz près) au valeurs calculées par Asselin…
Donc si vous avez quelques doutes quant au résultat, soit vous avez fait une manip erronée sur la "racine", soit votre smartphone a un micro peu sensible ou défectueux .
Le Bach-Kellner de cleartune (beaucoup plus intéressant que le Valotti, à mon humble avis) est parfaitement fiable. Les mésotoniques à tierces pures sont plus aisés à faire à l'oreille, les preuves étant plus évidentes à contrôler et de plus, on gagne toujours à agrandir très très très... légèrement les tierces, c'est plus audible que des tierces courtes Zarliniennes): et on va plus vite !!!

#11 Re : Divers » CAFE ZIMMERMANN » 19-08-2013 15:53:35

Cet orgue, dont ne subsistait que le buffet XVIIIème, était un instrument de 56 jeux sur 3 claviers construit en 1841-44 par J-G Mende; donc un instrument très éloigné de ce qu'avait connu JSB.....
Peut-être y avait-il encore du matériel sonore de J.Scheibe (1716); rien n'est moins sûr, car on voit mal les "Communissss" détruire là ce qu'il avaient préservé  ailleurs (en mauvais état de conservation-restauration certes)  je pense aux oeuvres des Silbermann, Hildebrandt, Wagner, Trost et consorts. Il y avait encore des organistes et des facteurs d'orgues qui essayaient de conserver les trésors dont ils avaient hérité.
A la même époque en France, qui n'était pas communiste, un facteur d'orgues n'a pas hésité à fondre tous les tuyaux de l'orgue XVIIème de Jean de Joyeuse (cathédrale d'Auch)...disparition voulue et assumée par les autorités : rapporteurs auprès du ministère, conseillers techniques et facteurs d'orgues.

#12 Re : Divers » La rigueur de Richter » 13-06-2013 18:38:52

Karl Richter (1926-1981) se présentait  comme le successeur de Gunther Ramin et Karl Straube (cantor à Leipzig). De la même génération, à peu de chose près, que Gustav Leonhardt, Kenneth Gilbert, N. Harnoncourt, Franz Bruggen ou Michel Chapuis, il a fait une grande carrière au concert et au disque, tant comme organiste que claveciniste et chef d'orchestre (quasi intégrale des cantates de Bach chez Deutsche Grammophon).
Très cultivé sans aucun doute, comme tant d'autres musiciens de sa génération et des générations précédentes (je pense à R. Kirkpatrick) qui n'ont pas souhaité prendre le tournant essentiel que les connaissances musicologiques et organologiques imposaient dans les années 60-70. Beaucoup de musiciens ont lu et rencontré des instruments "authentiques" et des facteurs, mais n'ont pas voulu comprendre, du fait de la pesanteur des traditions (imposante  prétendue TRADITION : K. Straube prétendait être l'héritier de la tradition Bach tout comme Marcel Dupré, organiste de St Sulpice et professeur au Conservatoire, qui disait être en relation directe avec Bach pour avoir étudié avec Widor, lui même élève de Lemmens, élève d'un élève... de Bach).

Effectivement, on voit et on entend le résultat... les passages de basse continue déclenchent l'hilarité générale (les mains qui tréssautent sur le clavier pour doubler les cordes en doubles croches réré-fafa-lala-réré-do-ré-do-si-la-sol-fa-mi-ré). Même Yves Montand fait mieux quand il chante le même Brandebourgeois dans "César et Rosalie" de Claude Sautet !

Plus que les bonnes circonstances évoquées par Freedom, cherchez plutôt quelles qualités intellectuelles et morales (honnêteté) ont amené certains à se poser les bonnes questions et à y répondre en remettant en cause la "tradition" dans laquelle ils avaient étudié et mûri....

#13 Re : Divers » BACH et Do Majeur » 06-01-2013 21:33:09

Bonjour à tous,

Puisqu'il est question des oeuvres pour clavier en Do Majeur chez J.S.B (au sens large: y compris clavecin/pédalier ou clavicorde /pédalier: en Allemagne tous les clavecinistes étaient aussi organistes) je pense que vous vous avancez un peu...

à l'orgue proprement dit, il y a :
-3 préludes et fugues en Do Majeur BWV  531 (période Arnstadt-Mülhausen) 545 (Weimar) et 547 (Leipzig) dont au moins 2 oeuvres majeures !
-Toccata adagio et fugue en Do Majeur (Weimar probablement)ce qui n'est pas rien !
-Concerto en Do M , d'après "le grand Mogol" de Vivaldi en Ré M... etc...

clavecin-clavicorde-orgue /pédalier:  la 5 ème sonate en trio !!!

Je renonce donc à en faire un inventaire exhaustif.

Dans tous les tempéraments usuels en Allemagne, Do M n'est pas "plat" et est même la tonalité la plus "pure" (mésotoniques à tierces pures ou mésotoniques modifiés, Werkmeister divers, Neidhardt, Kirnberger III où c'est sur Do que la tierce est pure...)

Si l'occurence de Do M vous paraît faible dans l'oeuvre de Bach, il faudrait plutôt chercher la piste des "tons de l'église" en France et ailleurs, qui dictaient ce qui était "chantable" (Do M est le 5ème ton); les oeuvres dans ce ton n'étaient pas monnaie courante et on est en droit de penser que cela avait installé des habitudes.

Meilleurs voeux à tous.Cordialement

#14 Re : Divers » Corde "glissante" » 19-08-2012 19:53:45

Bonjour,

Pour éviter cet inconvénient, il faut veiller à ce que les deux brins de corde qui font la boucle forment une "torsade" et éviter qu'au contraire l'un des brins tourne autour de l'autre (alors la boucle ne tient pas et le filage se dévide)....

Pour bien faire, orientez la clef (ou l'outil que vous utilisez) à la bissectrice de l'angle que forment les deux brins. Plus cet angle est ouvert, plus la torse sera serrée; inversement plus l'angle est petit, plus la torse sera large et il faudra bien 10 à 15 tours.

Bon courage.

#15 Re : Divers » Épaisseur des feutres du chapiteau » 03-07-2012 18:41:32

Quand je vous parlais de vis de réglage du plectre, c'est parce que le trou de cette vis est très visible sur la photo que vous aviez "postée"...
Je vous conseillerais donc de faire un réglage moyen de cette vis, de sorte que la languette soit parfaitement verticale dans le corps du sautereau; puis de ne plus y toucher. L'engagement du plectre sous la corde se détermine au scalpel, en coupant le bec.
Bon courage !

#16 Re : Divers » Épaisseur des feutres du chapiteau » 25-06-2012 10:03:21

Bonjour,


La disposition que vous décrivez est aisément modifiable; il vous suffit de couper l'excédent de hauteur sur tous les sautereaux du 4 pieds (certes vous perdez la vis de réglage du plectre, mais une bonne harmonisation se fait sans vis, uniquement au scalpel, et est quasi définitive: ce n'est pas à un facteur d'orgue que j'apprendrai que le nombre de réglages est proportionnel aux possibilités de déréglages!).

Pour ma part je conseillerais de n'avoir qu'une seule "hauteur de butée" dans le chapiteau pour les 3 jeux, et de tapisser cette "butée" de deux épaisseurs de drap : l'une en drap assez dense et la deuxième, celle au contact direct du sautereau, de "velours de laine" dont la sensation au clavier est très agréable.

Bon courage, cordialement

#17 Re : Divers » un accordeur électronique à 3€ » 22-06-2012 18:55:23

Ouiiiiii ! au centième de Hz près.
De plus chaque tempérament peut être effectué sur toutes les racines possibles:

Par ex:
on peut choisir le "Rameau" sur Si b (qui avantage les b) sur Do (qui avantage les tonalités à #), en Fa  (c'est le Marpurg) et sur la note de départ que l'on veut (Do # si vous voulez les tierces majeures pures sur Do#, Sol#, Ré#, La#, et les tierces impures ailleurs, voire trop grandes sur Ré ou La !) mais là, c'est du masochisme.....

#18 Divers » un accordeur électronique à 3€ » 22-06-2012 09:36:17

Michel Louet
Réponses : 2

Bonsoir,
à propos d'accordeurs électroniques:
Il existe une application téléchargeable sur vos "smartphone" iphone ou androïd.
Une collègue m'en a fait la démonstration ce jour;nous devions accorder rapidement 3 harpes avec un clavecin.J'ai été très étonné, voire plus...
Vous pourrez la trouver sur l'apple store : "cleartune chromatic tuner" elle coûte moins de 3€  et comporte un bon nombre de tempéraments: mésotoniques, pythagoriciens, Kellner etc.... et on peut en outre y intégrer d'autres tempéraments à volonté...
Korg ou TLA sont maintenant dépassés en termes de qualité-prix. Avec un iphone de dernière génération, le micro est très sensible et s'avère très performant de Fa 0 à Fa 5, j'ai vérifié !

Ceci dit, cela ne doit pas vous empêcher d'apprendre à accorder sans la chose.

#19 Re : Divers » demande d'aide sur l'accord d'un clavecin » 21-06-2012 23:04:39

Bonsoir,

à propos d'accordeurs électroniques:

Il existe une application téléchargeable sur vos "smartphone" iphone ou androïd.

Une collègue m'en a fait la démonstration ce jour;nous devions accorder rapidement 3 harpes avec un clavecin.J'ai été très étonné, voire plus...
Vous pourrez la trouver sur l'apple store : "cleartune chromatic tuner" elle coûte moins de 3€  et comporte un bon nombre de tempéraments: mésotoniques, pythagoriciens, Kellner etc.... et on peut en outre y intégrer d'autres tempéraments à volonté...

Korg ou TLA sont maintenant dépassés en termes de qualité-prix. Avec un iphone de dernière génération, le micro est très sensible et s'avère très performant de Fa 0 à Fa 5, j'ai vérifié !

J'ai téléchargé aussitôt ! A vous !

Ceci dit, cela ne doit pas vous empêcher d'apprendre à accorder sans la chose.

#20 Re : Divers » Rosace et sonorité » 08-05-2012 18:40:12

Bonjour,

Si on trouve parfois des clavecins avec deux ou trois rosaces on peut aussi voir de nombreux instruments qui ont été conçus sans rosace: les plus connus sont les clavecins lyonnais de la seconde moitié du XVIIIème siècle (les  instruments de Colesse notamment, avec leur "fausse rosace" peinte sur la table d'harmonie).
On retrouve cette même particularité (absence de rosace) dans d'autres écoles : instruments allemands ou italiens; il est par ailleurs remarquable de constater chez ces derniers une caisse hermétiquement close quand masse et  contre-sommier sont solidaires et ne ménagent aucun "évent" de dépression.
A ce propos, lors de restaurations, le facteur italien Olivier Fadini a même constaté que, au moment du tablage de leurs instruments, quelques facteurs italiens faisaient le vide en allumant 2 à 3 petits feux sur le fond de l'instrument, juste avant de "tabler" et donc de fermer la caisse. Ce vide n'est qu'illusoire car il suppose que le bois constituerait une cloison complètement étanche à l'air, ce qui laisse sceptiques les physiciens ou toute personne connaissant un peu la structure de la matière; sans même parler des fentes éventuelles dans le bois.

L'expérimentation sur votre instrument ne me paraît pas si complexe: il vous suffit de préparer une pièce de carton du diamètre de la rosace, que vous pourrez fixer avec un adhésif afin d'occulter ladite rosace.
Dites nous alors quel en est le résultat.
Dans l'attente de vous lire.
Cordialement.

Michel Louet

#21 Re : Divers » La question du diapason » 08-02-2012 00:30:07

Bonsoir,

Cet accessoire (clavier "transpositeur") n'est nécessaire que si vous jouez tantôt avec des instruments "modernes" à 440, tantôt avec des anciens ou copies à divers diapasons (392 ou 415 par exemple).
Au cours d'un même concert, il est fort rare que ces différents cas de figure coexistent. Cela advient surtout lors d'examens ou d'auditions dans un conservatoire...et dans ce cas le tempérament égal s'impose ! De toutes façons mieux vaut un tempérament égal qu'un accord "inégal" raté ou inadapté .
Ré-accorder son clavecin ne demande pas d'effort insurmontable, et plus vous le ferez souvent, plus vous irez vite...

A votre clef d'accord, bon courage.

#22 Re : Divers » Geoffroy-dechaume » 20-03-2011 16:19:40

Antoine Geoffroy-Dechaume ne mérite pas la violente critique de "L. Couperin".
Certes le musicologue-pédagogue qu'il fut, laisse une image plus importante que celle de l'interprète...
Ne l'ayant pas connu personnellement, il m'est difficile de porter sur le musicien un jugement  aussi définitif que celui évoqué plus haut ! je ne connais de lui que quelques enregistrements, sur le disque et en concert (qui me laissent parfois sceptique).
Son "leitmotiv" était : "entre les notes, des silences"; J'entends souvent en effet quelques notes , entre les silences ...
Au moins avait-il le très grand mérite, avant beaucoup d'autres, de parler  des silences d'articulation !

Son rôle de musicologue-pédagogue fut par contre déterminant; nombre de musiciens ou danseurs, aujourd'hui au tout 1er plan (certes c'est la génération des "vieux": 50 à 70 ans), l'ont fréquenté et ont bénéficié de ses travaux . Citons un ouvrage majeur, publié en 1968 chez Fasquelle, " les secrets de la musique ancienne, recherche sur l'interprétation XVI, XVII et XVIIIème siècles", où de nombreux exemples à l'appui, il parle de l'ornementation, de l'inégalité, des danses et des tempi.
Bien avant que ne soient réédités  en facsimile des Diruta, Sancta Maria, Couperin ,CPE Bach ou Quantz !

Il est loisible de ne pas apprécier des interprétations parfois outrées,  parfois techniquement imparfaites, mais l'enseignement de A. Geoffroy-Dechaume fut loin d'être négligeable. Que ceux qui achetèrent le vinyl  "les Caractères de la Danse, direction A.G-Dechaume " édité au milieu des années 70, réécoutent ;ils seront surpris par la modernité de l'approche. Beaucoup de jeunes interprètes auraient encore à y apprendre.

#23 Re : Divers » La question du diapason » 05-10-2010 11:17:03

Bonjour,

Quand on observe les instruments anciens (et par voie de conséquence les instruments contemporains qui s'en inspirent au plus près) certains paramètres imposent un diapason. La tension "optimale" des cordes amène à la prudence.
Les divers relevés d'instruments historiques (par ex, France XVIII) montrent des différences importantes de longueurs de cordes (modules) qui permettent d'en déduire les diapasons les plus adaptés.
Au delà de certaines fréquences, sur des modules longs, les cordes cassent irrémédiablement . Changer le diamètre des cordes impliquerait de sous-tendre certaines tessitures de l'instrument qui alors sonnerait moins bien. Il suffit d'expérimenter pour le constater.
C'est , en règle générale,  le module Do 4 du grand huit pieds qui est le meilleur indicateur; là ou le diamètre des cordes est de 0,25-0,23mm...

Pour info voici quelques exemples :

Collection Y. Guillou, relevé A.Anselm
    Jacques Goermans 1774     Do4 365 mm
    D.F , finXVII                     Do4 358mm
Jacques Colesse (1768:collect part. 1777 Musée instr. Paris, relevé A.Anselm)
                                         Do4:  363 et 356 (respectivement)
Collection K. Gilbert , relevé de P. Frétigné
    Blanchet-Taskin 1757-1778  Do4  369mm
    Jacques Goermans 1765      Do4  347mm

Deux "modernes" : Zuckerman (école française XVIIIème) 361mm; 
                           P.Chevalier d'après G. Hemsch 377mm !!!!

Les amateurs de cordes qui cassent essaieront en vain d'accorder à 415Hz, même en 0,23mm,  des cordes au module long (Blanchet-Taskin ou G. Hemsch); ici un diapason bas s'impose:392 à 400 hz.
Pour les autres instruments 440 hz est trop haut et il faudra accorder aux environs de 410-420 hz

C'est pourquoi aujourd'hui les cales de transposition placées sur les claviers sont bien pratiques et donnent le choix de jouer à divers diapasons (de 392 à 460 hz) sans modifier le cordage...

Nous sommes bien loin de considérations esthétiques, n'est-il pas ?

#24 Re : Divers » problème sautereau » 02-09-2010 15:51:54

Gérard Janot a écrit :
Michel Louet a écrit :

Les sautereaux n'ont pas d'autre point commun que la même touche, sur laquelle ils reposent.

Selon toute vraisemblance, ils ont aussi comme point commun le registre inférieur au travers duquel ils coulissent tous les deux. Est-ce que le problème ne pourrait pas venir de là (sautereau incriminé coulissant mal dans sa mortaise) ?

Désolé, mais ce que vous appelez "registre inférieur" porte un nom : le guide.
Chaque sautereau coulisse dans une mortaise différente: je persiste à dire que le mouvement des sautereaux est tel qu'ils ne peuvent interagir; à moins d'être gros, tel un crayon ou une gomme (par où seraient-ils allés se loger là, d'ailleurs ?) aucun objet ne peut entraver le mouvement de deux sautereaux à la fois dans le guide.

Pauvre Zéphire qui doit trier parmi les remèdes de tous les "Diafoirus" du clavecin,; rassurez-vous je me compte parmi eux....

Chère Zéphire, "c'est le clavier, le clavier qu'il faut purger"   (cf supra)

#25 Re : Divers » problème sautereau » 01-09-2010 14:40:24

Zephire a écrit :

Merci à tous deux pour vos réponses....


j'ai l'impression qu'il y a une interaction entre les sautereaux de chaque 8'. Non content de ne pas répondre correctemment le sautereau semble entraver le mouvement de son collègue. j'ai fait l'expérience de l'enlever totalement et le toucher m'a semblé moins dur que lorsque je le laissais en place....

Les sautereaux n'ont pas d'autre point commun que la même touche, sur laquelle ils reposent. Il ne peuvent donc pas "inter-agir". Si vous n'avez rien changé au réglage primitif du sautereau (dureté du ressort, taille et engagement du plectre), c'est donc la touche qui est en cause !
Il vous faut donc vérifier si la touche retombe toujours sans le poids des sautereaux. Et , comme je vous le conseillais, rodez la touche sur sa pointe de bascule: le bois vit et une minuscule fibre de bois peut très légèrement entraver le mouvement de bascule de la touche.
Le rodage sur une pointe se fait sans outil (à moins d'être professionnel): il vous faut remonter et descendre la touche sur sa pointe en forçant légèrement un bon nombre de fois, autant que nécessaire, pour dégager ce fragment de fibre de bois qui entrave le mouvement de bascule. Le but recherché est atteint quand la touche bascule librement (sans que le trou ait été agrandi ce qui provoquerait du jeu et donc une imprécision de la mécanique).
Soyez patiente, bon courage.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB