Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 Re : Divers » clavecins Marc Fontaine » 02-06-2019 16:47:50

Demander Alexis Bestion de Camboulas le prof de Clavecin.

#2 Re : Divers » clavecins Marc Fontaine » 02-06-2019 16:47:14

Il y en a un au CRD de Bourg La Reine.
Dem

#3 Re : Divers » Le clavicorde, excellent instrument d'étude » 11-09-2016 15:54:03

avec un coin en feutre ou en caoutchouc.
Placer le coin pour étouffer un choeur (corde), accorder l'autre, faire l'unisson (et recommencer autant de fois qu'il y a de choeurs). Pour plus de facilité, poser un tissu sur tous les choeurs qui résonnent en sympathie (ce qui enrichit le son durant le jeu, mais perturbe l'accord).

De toutes les façons, c'est long à accorder et plus approximatif (je compte 2 fois plus de temps que pour un clavecin pour le même nombre de cordes). Une fois l'accord fini il y a généralement des reprises à faire.

dbomoi a écrit :

Bonjour, j'ai acheté un clavicorde d'occasion, double corde, non lié. Il y a très peu de littérature sur cet instrument et je voudrais savoir comment neutraliser une corde pour pouvoir accorder les deux séparément si cela se fait, sinon c'est très long. Merci à ceux qui pourront m'aider.

#4 Re : Divers » Un ou deux ? » 07-07-2015 07:19:43

Renforçant un peu le toucher Le 2è 8 permet aussi un jeu un peu plus facile. D'une façon générale, plus la touche est longue plus facile est le jeu. Sur un 2 clavier les touches étant plus longues, c'est en général plus facile à jouer; par contre, l'accouplement des 8 accouplant aussi les claviers, c'est plus lourd à emmener donc un peu plus mou au toucher et pardonnant beaucoup plus, c'est aussi pour cela qu'on préfère un italien au continuo, la mécanique étant très réactive... c'est en gros Jaguar VS Ferrari.

#5 Re : Divers » Accord du clavicorde » 17-09-2014 05:40:58

L'accord du clavicorde est toujours un peu approximatif et il est important d'enfoncer les octaves toujours de la même manière  correspondant à peu près à la force de jeu (doux mais ferme). C'est un peu l'école de l'humilité quand on vient du clavecin. On voit apparaître pleins de problèmes dans sa technique de jeu! Il me semble nécessaire de pratiquer l'instrument et maîtriser cela avant de pouvoir faire un bon accord. Au moins qu'un unisson soit stable (au milieu du clavier, l'accordeur attrape la fréquence)

On entend beaucoup moins les battements surtout sur une corde mais on les entend. Il est préférable d'accorder 'à la fraîche' avec une oreille reposée non saturée de bruit dans un environnement très calme. Il est bon aussi d'assourdir la partie des cordes qui vibrent en sympathie et qui participe de façon importante au timbre (et au charme) de l'instrument mais qui perturbent par le bruit additionnel  les battements. 2 chaussettes posées dessus font l'affaire.
En vérification, il peut être utile de placer l'accordeur en référence et d'assourdir son émission sonore sur la note considérée.

Pour assourdir un choeur, j'utilise un coin en feutre, plus pratique qu'en néoprène. après il suffit de partir de la tangente qu'on enfonce, c'est assez facile et visuel. J'assourdis toujours le choeur de l'unisson le plus loin du clavier en premier, j'accorde le 2è puis j'enlève le coin et je finis mon unisson. mais c'est une question de routine, à chacun la sienne.

Pour la distance dans les graves, j'ai des grands bras..., mais avec la pratique, je le fais à l'oreille directement sans appuyer les touches et tourner la cheville en même temps. Je tourne, j'écoute, je corrige.

En général il me faut 2 fois plus de temps pour accorder un grand clavicorde qu'un 2*8 et il y a des reprises et retouches à faire après essai, mais l'accord est beaucoup plus stable, si le jeu n'est pas trop brutal!!! on peut désaccorder une corde par excès d'optimisme dans le jeu... à reprendre sur le champ!

En général c'est la dernière octave qui bouge et qu'il faut reprendre plus fréquemment. Après acclimatation, je fais environ 4 accords complets par an. Comme les cordes sont toutes en cuivre, elles sont sensibles aux variations de température et moins à la variation d'hygrométrie, la table étant beaucoup plus petite.

#6 Re : Divers » Changement de corde » 17-09-2014 05:05:20

Bonjour,

je n'enlève jamais les chevilles  (percées) pour changer une corde ni sur clavicorde ni sur clavecin, cela finit par créer un jeu entre la cheville et son logement.

Je tiens la bouclette sur sa pointe avec une toute petite pince crocodile (électronique), toute petite pince à linge fera l'affaire, pour qu'elle ne s'échappe pas sans tension. le trou de cheville est positionné dans l'axe de la corde. Je coupe la corde à une longueur supérieure de 4 doigts de la main environ (la largeur des doigts moins le pouce). J'insère la corde dans le trou en la faisant dépasser de 2 mm et je commence à tourner de 3/4 de tour. Je mets ensuite la corde légèrement en tension (à la main) entre la fin de la table et la cheville et je continue à tourner en veillant bien que la spire se forme dessous le trou (surtout pour les 2 premiers tours) en appuyant légèrement sur la corde vers le bas.
Je fais cela y compris sur un tout petit clavicorde de voyage (gros casseur) sans problèmes.
Sans trous, je fais comme Forqueray, faut sortir la cheville et la corde soit légèrement tendue quand on commence les spires et ne jamais relâcher la tension jusqu'à la réinsertion dans son logement. (J'en rate quand même plus comme cela qu'avec les chevilles à trous).

#7 Re : Le coin des élèves » Quelle musique étudiez-vous à ce moment? » 01-05-2014 07:47:32

Stravaganzas de J. de Macque
Pavane Gaillarde de Byrd
Une pavane Lachrimae du Tisdall Book
3è Partita
prélude et fugue en Domineur du clavier bien tempéré 1
Cento versi dans les 8 tons de Trabaci
et .... pas mal de continuo

#8 Re : Divers » lutte contre le chauffage central » 04-12-2013 05:59:01

Oui, il y a une certaine inertie. Il faut attendre bien 2h lors d'un changement de lieu et d'atmosphère pour que l'instrument se stabilise. Il faut aussi tenir compte du fait que, bien souvent, l'instrument dérive de façon homogène et que l'oreille s'en contente un certain temps avant que cela ne soit vraiment perceptible.

Sisyphe a écrit :

Alors question complémentaire : quand l'accord tient c'est que malgré les variations d'hygrométrie de l'air ambiant celui qui est mesuré, le bois ne libère que progressivement l'eau ?

#9 Re : Divers » lutte contre le chauffage central » 03-12-2013 07:23:51

Des pianos début XXè a table fendue sont légion aussi... surtout ceux 'exposés' ouverts collés a de magnifiques baies vitrées plein sud...

#10 Re : Divers » lutte contre le chauffage central » 01-12-2013 18:11:40

Il peut être intéressant de faire tourner le laveur Trotec de jour et de complémenter avec un Bionaire ou équivalent (ou 2 selon la surface) à ultrasons la nuit (quasi pas de bruit on dort tous les 5 très bien!) c'est dans les 100€ chez Darty. Je charge uniquement à l'eau filtrée type Brita (pour éviter une fine poussière de calcaire inesthétique qui se dépose partout) et je nettoie TOUS les jours toutes les pièces au contact de l'eau à l'alcool de vinaigre ( compter 2 mn, l'alcool étant très bon marché, "j'asperge" généreusement) sinon cela devient vite un canon à bactéries et autres cochonnerie. 

Comme les tables sont en général collées autour de  40 %, je ne fais rien haut dessus et j'humidifie en dessous avec un bionaire  (c'est le début de la saison ici à Paris) 24h/24. Avec l'activité familiale de l'appartement (lessives sèche linge, cuisine vaisselle bains, bref tout ce qui dégage de l'humidité) cela suffit généralement pour maintenir autour de 40% (donc sans contraintes sur la table). Le hic c'est quand on part en WE en plein hiver.  Comme l'humidificateur a une réserve de 12h,  cela peut tomber à 30% au retour. Dans ce cas, je mets environ 6 litres d'eau dans l'atmosphère de l'appartement et tout rentre dans l'ordre. Le procédé est un peu barbare mais efficace. Une bouilloire, un gros ventilateur dans la cuisine pour pousser l'air en dehors de la cuisine (sinon on sature vite la pièce) et il y en a pour 2h environ (recharge régulière de la bouilloire). Par contre, la bouilloire est dans une pièce assez éloignée des instruments (environ 5 m, 2 portes un couloir et un angle...). Le but est que la vapeur diffuse doucement dans l'appartement et non violemment.

Cela fait 7 ans que je vis avec 2 clavecins et 2 clavicordes sans aucuns problèmes ni de table ni de registres et dans un appartement avec chauffage par le sol (à priori défavorable).

Comme la table est notoirement plus fine sur un clavecin j'aurais tendance à éloigner un peu la source de vapeur d'eau (mais c'est juste du bon sens paysan).

Le bois est un matériau qui encaisse et qui prévient normalement mais pas très longtemps (bref si un registre 'colle' une touche qui frotte subitement, il y a urgence (dans les 2  sens excès comme défaut d'humidité)). Je crois que ce qu'il y a de pire sont les instruments qui voyagent beaucoup (5 de clim' en plein été pour 5 h en église bien saturée et re 5h de clim' quand il n'y a pas une pause de 4h en pleine journée dans une voiture). J'en connais quelques uns soumis à ce genre de traitement qui ont tous la table fendue....

Sisyphe a écrit :

Bonjour,

je reprends ce fil car il traite déjà du problème du chauffage central.
J'ai cru résoudre le problème avec un laveur d'air Trotec http://trotec24.blob.core.windows.net/p … 895d9b.png
Le jour c'est parfait et l'hygrométrie est stable entre 45 et 55% (hygromètre autonome) mais si l'été il s'éteint quand le taux d'humidité est correct actuellement il fonctionne en continu car l'hygromètre à l'intérieur de la machine n'atteint pas les 45% demandés.
De toutes façons le problème n'est pas là car le problème c'est le bruit et la nuit.
Il fait beaucoup de bruit avec le gros ventilateur et le disque qui tourne pour brasser l'eau. On finit par s'habituer au bruit le jour mais la nuit ce n'est tout simplement pas possible. Alors je l'éteins et le taux d'hygrométrie passe à 30 voir 25 quand il fait très froid (je le sais car mon hygromètre enregistre les mini et maxi).
Je me pose donc des questions sur la capacité de la table d'harmonie de stocker l'humidité pendant 12 h (de 9h à 21h)et de la perdre pendant 12 h(de 21h à 9h). Avec le temps ce mouvement de va et vient est peut être dangereux. Il faut dire que j'ai placé l'appareil pratiquement au contact du clavecin en me souvenant du fait qu'il existe des humidificateurs pour piano qui sont montés sous la table d'harmonie.
Je vous pose donc la question : "connaissez vous un système équivalent qui fasse moins de bruit pour que l'on puisse le laisser tourner la nuit et que ce soit compatible avec le sommeil ?".
Quelqu'un a-t'il l'expérience de ces fameux humidificateurs montés sous la table d'harmonie. Sont' ils silencieux ?

Merci

#11 Re : Cours » Classe de clavecin à Abbeville » 09-11-2013 09:06:19

Occupez vous bien d'Anne Lise, je garde un œil dessus et j'y tiens!

#12 Re : Divers » Quelques clavecins bizarres » 03-07-2013 08:38:12

Freedom a écrit :
pstevenin a écrit :

On peut lire sur le site : Bach, qui n'a pas connu notre piano moderne, a dû se contenter du clavecin.....


Effectivement, ce "musée" manque de rigueur sur plusieurs points ha ha!
Il devrait lire à propos de Silbermann et de son consultant JS Bach à propos de cela...et aussi son passage chez Frédéric II


Vous qui connaissez bien les clavicordes, pourquoi 10 cordes avec un clavier de 25 notes?

Sur la photo, on distingue 1 corde par note et des notes liées (peut-être même par 3) donc cela peut s'expliquer.  Maintenant le do grave semble avoir son point d'impact sur le listing et je ne vois pas toutes les tangentes... Bref, le résultat sonore doit être 'intérressant' la qualité du toucher 'surprenante' au regard de la masse de la touche. Sans parler du fait qu'il soit monté à l'envers des pratiques usuelles (le grave devant et l'aigu au fond) avec un chevalet d'une masse importante monté sur une table qui semble de récupération avec le fil du bois en diagonale ( ce qui est fait sur les grand italiens permettant un barrage léger et qui évite la torsion de la table) et qui ne semble pas être monté sur le fond avec des parois assez solides et assemblées en tenons et mortaise pour supporter la tension et la rotation imposée par des cordes montées en diagonale.

Mais bon, faudrait essayer...mais je doute que cet exemplaire 'chante'

#13 Re : Divers » Quelques clavecins bizarres » 02-07-2013 15:34:36

Freedom a écrit :

J'ai trouvé cette "chose": Clavicorde à « cordes liées » 10 cordes, 25 notes ; l'instrument dérive du pasltérion égyptien ; d'abord mû par des baguettes feutrées ou peaussées, le clavier apparut vers 1450.
Par contre cette copie a été assemblée par un amateur: présence de contre-plaqué, de vis, de broches, clavier moderne, bandes en plastique... et si vous regardez l'assemblage de la "boiserie" autour du clavier, ce n'est pas sérieux!

http://musee-toccata.net/img/photos/pia … icorde.JPG


On peut lire sur le site : Bach, qui n'a pas connu notre piano moderne, a dû se contenter du clavecin.....

#14 Re : Divers » JOHN MORLEY » 01-07-2013 15:01:30

Octave Clavier a écrit :

Très incitatif et convaincant.
Merci des précisions techniques.
Il me faudrait avoir la chance d'entrer en contact avec un instrumentiste qui revendrait  son" clavicorde de voyage" pour passer comme vous le fîtes  au cinq octaves non lié!
Ou au clavicorde en alu? voir sujet "clavecins bizarres"  http://www.clavichords.com/6061_clavichord.htm/ 6061 Aluminum Clavichord


Sinon R. Geoffrion a une offre de reprise très convainquante j'ai fait dans l'ordre :

1 clavicorde de voyage lié
puis 1 clavicorde 4 octaves 1/2 lié d'après Hubert avec reprise du clavicorde de voyage
puis le 5 octaves non lié avec la reprise du Hubert et j'ai craqué pour un autre clavicorde de voyage d'occasion, il me manquait trop! En fait je trimballais le Hubert seul mais avec plus de peine. Pour le  non lié, c'est quand même 45  kg et faut être 2 (bref les problèmes du transport de clavecin).

Sinon, le clavicorde est de nature beaucoup plus stable qu'un clavecin. Pour l'accord, c'est un peu particulier car contrairement au clavecin, la force de frappe peut influer sur la hauteur de la note. Le truc est d'enfoncer les touches toujours de la même manière que le jeu, cela demande un peu d'habitude et d'avoir en fond sonore la référence (soit un Korg OT-120 avec du scotch pour atténuer le son, soit un Iphone par nature réglable). C'est quand même plus délicat, il faut bien l'avouer. Sur le clavicorde de voyage il me faut maintenant 10mn, par contre sur le 5 octaves non lié à 2 choeurs par note, c'est plutôt une heure (mais que 4 fois par an plus quelques reprises quand un de mes chats a la bonne idée de se balader sur les cordes). Comme référence, il me faut environ 40mn pour accorder un 2*8+4 flamand.

#15 Re : Divers » JOHN MORLEY » 01-07-2013 06:25:56

Octave Clavier a écrit :

"clavicorde de voyage « tessiture Bach » 4 octaves et 3 notes do-ré. Conçu au plus simple, lié par deux, le toucher en est souple et le son vif. Il pèse 9 kg, mesure 94 cm x 26 x 9.5 " proposé par un facteur bien connu
Mais LIÉ par DEUX? certaines combinaisons de notes restent impossibles? ( éclaircissement sur ce point qui pourrait faire l'objet d'un nouveau sujet)
Imbattable en ce qui concerne les dimensions! 94 cm ! adapté à mon coffre!


Pour pratiquer les deux, effectivement, le clavicorde demande un apprentissage spécifique et fait faire des progrès évidents en matière de toucher. Il oblige à contruire la note durant toute sa durée et nécessite un peu plus de précision. Par contre il a son charme particulier et sa palette expressive est sans limites.

J'ai fini par acheter chez le même facteur un 5 octaves non lié et je passe du clavecin au clavicorde sans soucis ni différence notable, le clavecin tardif XVIII sonnant particulièrement bien dessus (P. Royer par exemple), sans parler de Haydn, CPE  Bach... . Par contre, j'ai gardé le petit de voyage (soit au bureau, si si!!!, soit en voyage) qui est le modèle ci dessus décrit. D'abord c'est une corde par note (et non deux comme habituellement) et cela s'accorde en 10mn max' car le fait d'être lié à ses avantages, on n'accorde que les marches sauf dans le grave, mais on ne peut pas changer le tempérament, sinon à incliner les tangentes, ce qui ne peut se faire indéfiniment (j'ai  un Kirnberger III dedans et c'est parfait).

Concernant les liaisons, les D et A sont libres, C-C# E-Eb F-F# G-G# B-Bb sont liés ce qui veut dire qu'on ne peut jouer les deux notes (contigues) liées en même temps (sauf dans l'octave grave ou toutes les notes sont libres). or jusque vers 1750, très peu de répertoire ne l'exige. J'ai bien trouvé quelques cas dans le clavier bien tempéré mais on s'en sort généralement en adaptant très légèrement le texte en harpégant par exemple. Par contre les agréments sur les notes liées sont fréquents et c'est une super école d'indépendance des doigts et de qualité de placement de la main, c'est tout à fait réalisable.

C'est vrai que je le trimballe partout sans dommages et que c'est de loin, mon meilleur professeur. Il est tout à fait possible de faire de la très belle musique dessus et comme de plus il est peu tendu il chante comme personne.

Enfin, comme il est amplifiable, (deux électrets collés sous la table) avec un petit ampli de guitare acoustique type AER, il y a même moyen de faire de la musique d'ensemble.

#16 Re : Divers » Armure incomplète chez les clavecinistes français » 02-05-2013 16:16:54

C'est une pratique très courante (je dirais presque systématique) au XVII et XVIII en musique française et pas que pour le clavecin.

#17 Re : Divers » CAFE ZIMMERMANN » 23-04-2013 04:55:47

didier_rjc a écrit :
Freedom a écrit :

je n'ai aucune donnée sur ce sujet concernant les facteurs de l'époque.

Je vous conseille le livre de Claude Mercier-Ythier "Les clavecins", il n'est plus édité mais on le trouve de temps en temps sur amazon.fr, à surveiller :
http://www.amazon.fr/clavecins-Claude-M … e+clavecin

Il reprend beaucoups d'aspect concernant le clavecin historique dont les décors et leur symbolique...

Il est désormais ré-édité en deux volumes augmentés et somptueux, dont un volume dédié à la technique avec plein de nouvelles planches à l'aquarelle. On peut se le procurer chez Mr Mercier Ythier, chez Marc Ducornet ou chez le libraire Monnier rue de Rome à Paris.

#18 Re : Divers » Question (iconoclaste ?) sur les instruments transportables... » 11-04-2013 04:20:02

horseslike a écrit :

@pstevenin : sauriez-vous où je pourrais trouver des extraits sonores présentant ce dispositif (dont aucun facteur ne m'a parlé) ?

En ce qui concerne la "solution" informatique, elle ne me semble avoir de "solution" que le nom : je ne me vois guère me balader en métro avec un clavier maître + un ordi + éventuellement des enceintes, pas plus que je ne me vois demander à mes hôtes de désosser leur chaîne hi-fi pour que je branche mon berzingue.

Plusieurs facteurs m'ont annoncé un virginal do1-do5 (49 notes) aux alentours de 4.000€. Je pense que je vais plutôt casser ma tirelire ! ;-)


Soit sur le site du facteur www.unacorda.fr soit sur youtube en en cherchant 'Renée Geoffrion clavicorde' et en l'appelant directement

Le Virginal c'est très bien, mais pas vraiment transportable à l'épaule, l'encombrement est plus ou moins celui d'une épinette pour 15 - 20 kg. J'avais un Clavicorde Hubert lié à l'époque (1m 10 dans sa longueur pour 17 kg) et ce n'était pas vraiment raisonnable en transport en commun; du coup je m'en suis séparé pour 2 clavicordes, un grand Frederici non lié à la maison qui ne bouge pas (et sans micro...) ainsi qu'un petit clavicorde de voyage amplifié, 9kg pour 92 cm dans sa longueur et c'est tout à fait pratique.

Si vous n'êtes pas prêt à bouger un clavier maître midi dans les 2 kg pour 1m plus un PC portable pour 2 kg et une petite paire d'enceintes à 1 kg ou un petit ampli guitare, je ne vois comment vous allez vous y prendre avec un virginal. Concernant la puissance du PC, il faut effectivement se méfier pour simuler un orgue ou on tire une vingtaine de jeux avec 2 claviers et un pédalier. Pour les 3 jeux d'un clavecin un portable normal suffit amplement pour peu qu'il soit doté de 4 Go de mémoire. Il y a tout à fait moyen de venir avec un portable, un ampli de guitare type roland microcube alimenté par piles + un clavier master 4 octaves alimenté par le port usb du portable et de jouer 8 h de rang sans solliciter la fourniture électrique de l'hôte le tout pour 5kg max' de matériel; c'est de très loin la solution la plus transportable. Maintenant, rien de remplace un vrai instrument!

Maintenant je comprend parfaitement la motivation musicale d'achat et je suppose que si vous optez pour le plus petit virginal possible, une octave courte ne vous dérange pas, quoique cela a ses limites en continuo , mais on survit!

Dans ce cas je pense que l'épinette polygonale de Mme Argellies avec ses 11kg me semble une très bonne option ou une petite Delin de chez Ducornet ou un équivalent chez Rouaud (il y en a une dans les petites annonces dans votre gamme de prix). Le Virginal c'est bien, mais la couleur est particulière par son point de pincement sur la corde.

#19 Re : Divers » Question (iconoclaste ?) sur les instruments transportables... » 10-04-2013 06:13:37

horseslike a écrit :

Rebonjour à tous,

Un clavicorde ne serait indiqué que pour jouer en soliste (mais quel instrument merveilleux !). Je viens d'écrire à plusieurs facteurs pour un virginal, j'attends leur réponse. Je suis absolument d'accord avec l'idée "qu'un instrument numérique dans un ensemble jouant de la musique classique ou baroque, ça rompt le charme" mais la réalité du rapport entre mes finances et mes besoins dicte sa loi implacable... Je suis un "Parisien à pied", ce qui exclut la voiture, et non, dans cette association, ce n'est pas (l'unique) claveciniste qui invite ! ;-)

Ph

Concernant le clavicorde, celui de voyage de R. Geoffrion a 2 micros electrets collé sous la table (face interne) avec une sortie jack 6.35 (discret sur l'arrière) donc pas de larsen et captation exempte de bruits mécaniques. cela marche très bien en continuo avec un ampli de guitare acoustique de type EAR. (Le coté soliste n'est exigé que non amplifié quoique, JB. Steens et JA Brecht on fait il y a peu un disque autour des sonates de bach clavicorde obligé + traverso convainquant).
Le clavicorde légèrement amplifié se comporte peu ou prou comme un théorbe, en terme de présence sonore, c'est très agréable avec une flûte à bec. et pour le coté bas-rock, on peut rajouter des effets à l'infini!

#20 Re : Divers » Question (iconoclaste ?) sur les instruments transportables... » 09-04-2013 04:52:13

Une solution est un clavier Midi M-audio 4 octaves (pour le continuo çà suffit) le logiciel Hauptwerk , un PC portable, une petite paire d'enceintes  et un pied. Il existe pour hauptwerk des jeux de clavecins absolument bluffants ( bien bien mieux qu'un Roland C-30) et pour cet usage, le logiciel et les jeux sont gratuits. Bref c'est un budget de moins de 500 € hors PC et transportable.

Sinon une épinette polygonale italienne (comme celle de Mme Argellies par exemple) mais c'est plus dans les 6-7000 € ou un clavicorde de voyage amplifié (chez Renée Geoffrion www.unacorda.fr) et un petit ampli de guitare acoustique et c'est dans les 4000 € les deux, mais faut commencer par apprendre à jouer du clavicorde, c'est un monde en soi.

Enfin, généralement, c'est le claveciniste qui invite (tout le temps!!!)

#21 Re : Instruments » entretien d'un clavecin » 19-03-2013 06:35:26

En français, il y a la nouvelle édition du 'monument' Les Clavecins de C. Mercier Ythier disponible chez l'auteur, en 2 volumes, dont un consacré à la technique de facture dont on peut largement s'inspirer pour l'entretien.

Ceci dit vous avez le temps, car si j'ai bien compris vous allez avoir un clavecin neuf et si il ne sort pas trop, vous en avez pour au moins 4 ans avant de changer quelques becs ou changer des cordes (sauf si c'est un italien cordé tout laiton/cuivre, plus fragile dans les petits diamètres)

#22 Re : Le coin des élèves » Indépendance des mains » 18-02-2013 08:25:19

Bonjour,

cela me parait normal, c'est un processus d'apprentissage long. Comme ancien adulte commencant il m'a fallu trois ans pour jouer correctement cette invention, c'est d'une façon générale (pour les inventions, peut être moins pour les sinfonias) 'vachard' à jouer. Le but c'est d'arriver à ne plus y penser. Quand la tête s'en mêle, c'est 'problèmes' assurés. En sus de l'éducatif du prof, je peux suggérer :

ne jouer que les croches qui s'alternent entre les mains, puis 2è passage, ne jouer que les doubles (en finissant les phrases harmoniques (souvent une note supplémentaire)

Jouer très lentement et travailler peu de mesures à la fois, mais en cherchant à ne pas faire de fautes. La vitesse, c'est la cerise sur le gâteau, une fois tout en place, cela vient 'tout seul'.

Bien sûr doigtez (oubliez complètement les doigtés de pianistes des éditions modernes en général inadaptée car ils cherchent une égalité de jeu légato aux antipodes de l'estéthique baroque, nous on articule, on conduit un discours ;->) et si possible notez vos articulations avec votre prof; Bach étant particulièrement peu prolixe en la matière.

#23 Re : Le coin des élèves » Un néophyte ! » 16-01-2013 08:52:37

Bonjour,

La première chose à faire est de trouver un professeur; je fais cela depuis 5 ans, à mon rythme soit 1h de cours tous les 15 jours et depuis 1 an de la basse continue au conservatoire. Vous êtes localisé ou? Dans les grandes villes cela ne pose pas trop de problèmes, sinon, il va falloir être prêt à faire quelques km.

#24 Re : Le coin des élèves » CLAVECIN D'ETUDE et jeu de luth » 20-12-2012 14:55:05

Un petit truc est de repérer les do et enfoncer un oeillet papier sur la cheville, de cette façon on visualise bien mieux... et cela ne gène en rien l'accord.

#25 Re : Le coin des professeurs » Orchestre à l'école » 18-10-2012 07:11:05

Bonjour,

vous pouvez vous rapprocher de Jean Noel Catrice à Bourg la Reine qui anime un orchestre de flûtes à bec depuis de nombreuses années accompagné de quelques gambes et cette année d'un clavecin.

Nous sommes entrain de monter le concerto de Noêl de Corelli et la sonate pour Orgue et harpe (adaptée pour l'occasion) de Haendel.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB