Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 Re : Divers » accordeur Korg OT 120 » 13-04-2019 19:10:19

Désolé, je n'ai pas été clair dans mon texte... lorsque je dis que rien ne vaut l'oreille pour la finition, je parle d'utiliser quand même un accordeur électronique pour sauver du temps, mais de vérifier par la suite les quintes (ou tierces) à l'oreille, car ces appareils manquent de précision pour un accord parfait.

#2 Re : Divers » accordeur Korg OT 120 » 12-04-2019 04:28:22

Nounourz a écrit :

j'utilise sur mon iPhone le logiciel "Cleartune - Chromatic Tuner", qui coûte la somme "astronomique" de 4,49€. Je sais qu'il est disponible aussi pour smartphone sous Androïd

Il fonctionne mal sur Androïd; et encore des bogues dans les versions récentes.

Pour revenir au sujet, un accordeur électronique a ses limites. Très pratique, mais rien ne vaut l'oreille pour la finition.
Par exemple, si vous avec un tempérament Kirnberger ou Werckmeister, vérifier toutes les quintes justes: on ne doit pas entendre la moindre petite vague. Corriger au besoin. Vérifier aussi les quintes tempérés, elles doivent vaguer de deux à trois fois par secondes.

Un bon lien sur les plans des tempéraments anciens les plus utilisés

https://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%A … n%C3%A9gal

#3 Re : Divers » Blandine Verlet » 27-01-2019 14:44:58

Triste nouvelle effectivement.  Sa version des variations Goldberg est hors du commun. Je la considère comme une artiste libre, car elle voyait la musique ancienne d'une façon différente de ses contemporains. 
Toutes mes prières à ses proches.

#4 Re : Divers » B-A-C-H au centre d'un clavier de clavecin SOL-ré » 29-04-2018 19:36:53

Pascal Tufféry a écrit :

je pense comme vous qu'il faut se garder d'utiliser nos codes, et donc se méfier de nos intuitions.

Nos intuitions; voilà ce qu'il faut combattre afin de s'approcher de la musique baroque. L'école romantique a englouti comme un tsunamis le savoir de l'ancienne musique. Nos intuitions sont profondément imbibées de tout l'enseignement des 150 dernières années. De plus, le début du néo-baroque (milieu 20ième siècle) nous a conduit sur plusieurs fausses pistes par certains professeurs influents que je ne nommerai point. 

Je pense que la littérature des auteurs qui ont été près des maîtres peut nous donner de bonnes sources de départ.
Le livre "Die Kunst des reinen Satzes in der Musik" de Johann Kirnberger en est un exemple .

#5 Re : Divers » B-A-C-H au centre d'un clavier de clavecin SOL-ré » 07-04-2018 16:40:50

Merci Pascal pour cette contribution. Je trouve à la fois intéressante et audacieuse votre théorie sur les Partitas.
J'ai partagé votre fil sur le forum Johann Sebastian Bach


On sous-estime trop souvent comment la numérologie et la symbolique des nombres étaient présentes à l'époque de J.S. Bach.
Les cantates sont remplies de symboles encryptés dans les notes. Le frontispice codé du clavier bien tempéré. C'était un jeu à la fois à caractère intellectuel et spirituel.
Un autre bel exemple, le facteur Gabler avec l'orgue de l'abbaye de Weingarten où chaque groupes de tuyaux correspond à des nombres sacrés.


Très difficile par contre de bien interpréter tout cela avec les références et la culture de notre civilisation contemporaine.

#6 Re : Divers » Si vous êtes un passionné de J.S. Bach » 12-02-2018 14:20:31

Le site a été réactivé et est désormais adapté aux smartphones et tablettes


bienvenue à tous

#7 Re : Divers » CAFE ZIMMERMANN » 12-02-2018 14:18:38

Richard E. a écrit :

Vous avez raison, Freedom, mais je ne peux me départir de mon habitude de parler et d'écrire le français comme je l'ai appris, au siècle dernier...

Vous voulez dire au millénaire dernier...

#8 Re : Divers » Du nouveau dans la facture de clavecins? » 02-02-2018 15:44:47

FlorianT a écrit :

Il n'y a pas de mal à vivre avec son temps en respectant l'ancien !

Vous avez raison. À la fin des années 1950 le facteur d'orgue Rudolf von Beckerath s'est fait reprocher d'employer des matériaux modernes.
Il a dit: Pourquoi ne pas employer des matériaux qui peuvent améliorer la mécanique de l'instrument en performance et durabilité?

#9 Re : Divers » CAFE ZIMMERMANN » 28-01-2018 23:42:41

Richard E. a écrit :

le mot oeuvre dans cette acception est masculin,

Je ne sais pas pour la France, mais l'Office Québécois de la langue française permet le masculin ou le féminin:

"...dans le domaine de l’art, le mot œuvre peut s’utiliser au masculin pour désigner l’ensemble des réalisations d’un artiste (peintre, graveur, musicien, etc., ou plus rarement écrivain). Il est toujours possible, toutefois, de laisser œuvre au féminin dans cet emploi."

La règle du mot orgue est encore plus déroutante telle que décrite dans le Bon usage de Grevisse

#10 Re : Divers » CAFE ZIMMERMANN » 03-01-2018 15:19:37

Je souhaite une très bonne année à tous les membres de ce forum !

De la joie, de la santé et surtout, beaucoup de Rameau, Couperin et Bach au clavecin

Contrapuntiquement vôtre

Freedom

#11 Re : Divers » interview de Scott Ross à Assas en juin 1988 » 26-11-2017 17:55:56

Merci pour ces clips que je n'avais jamais vu

Plein de souvenirs remontent à la surface en revoyant mon ancien professeur de clavecin

#12 Re : Divers » Pierre Hantai parle de Gustav Leonhardt » 29-10-2017 15:45:36

Louis Couperin a écrit :

si le lien ne s'ouvre pas , cliquez sur celui ci , puis sur "Pierre Hantai on Leonhardt" en bas à droite.   
Bonne écoute aussi de cette sublime suite française !

http://allofbach.com/en/bwv/bwv-814/

Magnifique clip effectivement,
merci et heureux de votre retour cher M. Couperin

Pierre Hantai a une façon très particulière de toucher le clavier.
Les doigts ne sont presque pas courbés, et Lorsque qu'ils abaissent les notes, ils sont complètement ouverts.
Cette position impose un abaissement de la paume du coté de l'auriculaire étant donné que ce dernier est plus court.
C'est rare de toucher le clavecin de cette façon. L'organiste Berj Zamkochian que j'ai rencontré avait exactement le même touché.

#13 Re : Divers » articles polémiques sur Jordi Savall » 29-07-2017 23:32:10

Ce genre de règlement de compte (teinté de jalousie) ne devrait pas être publié

La musique ancienne et classique est en déclin, certes, mais ce genre de littérature "junk" que l'on trouve sur les réseaux sociaux est encore pire.

#14 Re : Divers » Bach au piano ou au clavecin? » 25-06-2017 19:51:24

Rebonjour Jean-Pierre

Par tempérament égal, on parle bien sûr de 12 demi-tons tempérés égaux (car le terme "égal" est souvent relatif).  On peut quand même affirmer que depuis le milieu 17ième siècle, plusieurs ont fait des tentatives de l'imposer, ou du moins de le proposer. Soit un tempérament égal ou presque égal. Mais les mésotoniques et germaniques ont été difficiles à déloger.


Effectivement, les "meantone" et Werckmeister III sont faciles à réaliser car la majorité des tierces ou quintes sont accordées pures.
Personnellement je préfère Kirnberger III (plutôt que Werckmeister III). Les deux sont similaires, mais le Werckmeister III n'a aucune tierce pure. En revange, dans le  Kirnberger III, la tierce Do-Mi est juste et cela permet à mon oreille de retrouver un certain repos.

#15 Re : Divers » Bach au piano ou au clavecin? » 25-06-2017 16:17:30

Bonjour Jean-Pierre


Les sources du tempérament égal de la période baroque sont très nombreuses. Plusieurs musiciens ou théoriciens le décrivent, mais il est rejeté en très grande partie par leurs comtemporains..


Je manque de temps pour développer ce sujet, mais voici un peu de sources


Didier Guiraud de Willot (que j'ai connu sur le forum Organographia) a fait une compilation sur les ouvrages de Pierre-Yves Asselin : " Musique et Tempérament ". Editions Costallat - Paris, 1985 et de Dominique Devie : " Le tempérament Musical ". Société de musicologie du Languedoc - Béziers, 1990.


Voici sa compilation:


1626: Le sieur Gallé tente de convertir le facteur d'orgue belge Séverin au tempérament égal.
Jacques Boesman a bénéficié d'un système à division multiple déjà décrit par Costeley en 1570 et dont Gallé se prétendait inventeur.
1636: Mersenne a rempli une bonne partie de "l'harmonie universelle" de calculs relatifs au tempérament égal.
1640: Doni, faisant allusion à l'ignorance de Frescobaldi, s'oppose à la tentative d'un vieillard calabrais d'acclimater le tempérament égal à Rome.
1642-45: Pier Francesco Valentini propose dans plusieurs manuscrit le tempérament égal qu'il prétend être le seul à le réaliser exactement.
Juraj Krizanic, de passage à Rome, propose un dispositif de transposition en relation avec le tempérament égal.
1650: Jean Denis nous confirme l'échec (à Paris, cette fois) du sieur Gallé en dénonçant l'imposture d'une prétendue invention du tempérament égal par ce dernier.
1668-82: Juan Caramuel Lobkowitz milite en faveur du tempérament égal. Il serait le premier à l'avoir calculé avec une méthode logarithmique.
On trouve un écho de cette agitation purement théorique chez G Sabbatini.
1674: Le père jésuite Zaragova témoignerait d'une expérimentation du tempérament égal sur des orgues de Valence et de Madrid.
1702: Werckmeister aurait été partisan du tempérament égal. C'est vrai, mais uniquement dans ses derniers écrits, et sans influence sur ses contemporains.
1737: Rameau s'enflamme pour le tempérament égal. Il propose la mithridatisation par accoutumance comme remède à l'agressivité des tierces de ce tempérament. Agité par un sursaut d'honnêteté, il reconnaît la monotonie que le tempérament égal possède "au suprême degré" (sic).
1754: D'Alembert souligne la versatilité de Rameau et estime qu'il appartient à chacun d'opter selon son goût.
1760: Kirnberger (élève de Bach) commence par décrire une méthode graphique conduisant au tempérament égal, qu'il juge somme toute "tout simplement complètement abject".
1767 Rousseau raille "l'air scientifique" de la formule de Rameau, tout en se faisant le promoteur des utopies égalitaires.
1776: Dom Bedos manifeste sa résistance au tempérament égal.
1779: Kirnberger fait répondre à Marpurg que ses traits d'esprit sont pitoyables "pour faire entrer Bach et Telemann dans son jeu" en faveur du tempérament égal.
1780: De Cryseul prend parti en faveur du tempérament égal de Rameau et propose son monocorde.
1782: L'italien Pizzati propose encore un tempérament à la d'Alembert qui sera repris par d'autre écrivains.
1801: Blanchet est censé donner une partition égale mais elle est encore subtilement inégale.
De même pour Godin qui dit que la tierce si-ré# doit être plus forte que les autres.
1802: L'italien Dall'Ollio condamne les tempéraments "capricioso" et, après avoir fait profession de foi en faveur du tempérament égal, se plante lamentablement dans ses calculs.
1816: L'italien Asioli prend à parti les facteurs d'orgue coupable de résister au tempérament égal.
1829: Bruder rapporte les propos du Père Jacob de Saint Margen à propos du tempérament égal: "Maintenant que le loup est dans tous les tons, l'ange ne peut plus descendre". Il est encore dit qu'utiliser le tempérament égal revient "à manger tous les jours la même chose".
1833-36: Cavaillé-Coll répand le système égalitaire et encore, en 1841, pratique-t-il un tempérament subtilement inégal à l'orgue de Saint-Denis .
Montal publie deux opuscules à la gloire du tempérament égal.
1844: L'éditeur italien Ricordi propose un instrument pour accorder les piano-forte au tempérament égal.
1845: L'italien Barbi, de l'école de Padoue, déclare nuisible le tempérament égal.
1849: Hamel, dans son encyclopédie, écrit "On a généralement adopté ... pour partition, celle par tempérament égal. Ce mode de tempérament, qui parait le plus rationnel, a cependant l'inconvénient de n'admettre aucun intervalle juste ... où l'oreille péniblement affectée par la dureté des tierces puisse se reposer".
1851: A Londres, tous les orgues, y compris ceux de l'exposition universelle, sont toujours à l'ancien tempérament inégal.
1853: La firme Gray et Davison accorde pour la première fois un orgue au tempérament égal.
1860: Filippi, critique chez Ricordi, fait part de son désenchantement face au tempérament égal pour le piano-forte.
1868: Les napolitains restent fidèles à un tempérament à 1/5 de comma pour le piano-forte.
1869: Americo Barberi prêche un nouvel ordre moral et dénonce comme ayant de mauvaises moeurs les facteurs d'orgues qui préfèrent le tempérament inégal .
1870: Le facteur d'orgue De Lorenzi publie une formule d'un tempérament modéré destiné à écarter le recours au tempérament égal.


---------------------------


Wikipédia sur le tempérament égal https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamme_temp%C3%A9r%C3%A9e écrit que le tempérament égal a commencé à se populariser à la fin de la période baroque et s'est généralisé par la suite. Et que le mathématicien flamand Simon Stevin (1548-1620) est l'auteur de la division de la gamme musicale en douze demi-tons tempérés égaux, telle que nous la connaissons aujourd'hui

---------------------------

AUSSI:

Corette: Il décrit aussi une partition qui n'est autre que le tempérament égal qu'il baptise "nouvelle partition".

Méthode pour accorder le pianoforte - 1815-1830 : on décrit le tempérament égal

De Momigny En 1818, de Momigny reproduit, dans son Encyclopédie méthodique, l'article "tempérament" de l'encyclopédie de Rousseau. Mais, en 1823, il s'est converti à l'égalité.

Werckmeister et le tempérament égal.
De 1681 à 1691, Werckmeister ne fait mention que de tempéraments inégaux.
Le tempérament égal n'est décrit qu'à partir de 1697 et, s'il indique qu'il pourrait être une solution lorsque les incursions dans les tonalités éloignés se multiplient, la rejette cependant car il note que les musiciens ne l'acceptent pas. Lui même préfère les tempéraments inégaux qui favorisent les tonalités diatoniques.

Sorge. Ce dernier était un partisan du tempérament égal et fut un témoin direct de la facture de Gottfried.

Kirnberger: Son opinion sur la valeur artistique du tempérament égal est sans équivoque : "Le tempérament égal est tout simplement complètement abject".

Rameau: Ce tempérament dont on parlera jusqu'en 1780 s'oppose à "la nouvelle partition" qui est le tempérament égal, lequel ne sera réellement adopté qu'au terme de la première moitié du 19e siècle.

Méthode pour accorder le pianoforte - 1815-1830 :

Cet opuscule présente l'accord égal ainsi qu'une partition inégale correspondant au tempérament de d'Alembert.

En 1818, de Momigny reproduit, dans son Encyclopédie méthodique, l'article "tempérament" de l'encyclopédie de Rousseau. Mais, en 1823, il s'est converti à l'égalité.

L'ouvrage de Montal en 1836 passe en revue certains systèmes antérieurs encore en usage, y compris des auteurs fantaisistes et fait la promotion du tempérament égal.

#16 Re : Divers » Bach au piano ou au clavecin? » 16-06-2017 13:55:07

Richard

Effectivement, au temps de Beethoven, les tempéraments inégaux étaient encore utilisés. Ces tempéraments n'étaient pas aussi "durs" que ceux du 17ième siècle, mais ils avaient de légères couleurs avec lesquelles on pouvait exécuter un long mouvement chromatique sans risquer de se faire écorcher les oreilles. Ils étaient adaptés au répertoire classique et romantique.

Même Aristide Cavaillé-Coll mettait un tempérament inégal au début sur ses orgues romantiques.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire "Musique et tempéraments" de Pierre-Yves Asselin.

Pour terminer, contrairement à la croyance populaire, le tempérament égal n'est n'a pas apparu au début du 20ième siècle. Ce dernier était déjà appliqué à la fin du 16ième siècle et décrit dans des ouvrages de la même époque.

#17 Re : Divers » Bach au piano ou au clavecin? » 13-06-2017 14:17:14

Richard E. a écrit :

Merci Freedom!

Mais pourquoi le piano a-t-il imposé le tempérament égal? .

Lorsque j'avais 16 ans, j'ai rencontré un accordeur qui se nommait Monsieur Daragon. Je ne me souviens plus de son prénom, mais son frère avait enseigné l'opéra à ma mère à la fin des années 1950.
Nous sommes donc en 1980 et Monsieur Daragon a dans les 70 ans. Il fait partie de cette dernière génération d'accordeurs "à tempérament". Chaque accordeur développait son propre tempérament et cela démarquait l'artisan.  Un pianiste de concert choisissait son accordeur en fonction des couleurs différentes d'un accordeur à un autre. Monsieur Daragon était déjà à la retraite lors de notre rencontre, mais il m'a dit qu'il déplorait cette nouvelle génération d'accordeurs à tempérament égal.

Il y a une dizaine d'années, j'ai rencontré un autre accordeur à la retraite, Gilles Losier. Il a été l'accordeur attitré de la Place des Arts de Montréal durant plusieurs décennies. Accordeur réputé et respecté dans le milieu, il m'a pourtant dit qu'il désapprouvait tout tempérament inégal sur un piano.

L'art du tempérament au piano a disparu graduellement au milieu du 20ième siècle. Il y a toujours des accordeurs qui maintiennent cet art, mais ils sont rarissimes.

Richard, je n'ai pas la réponse à votre question, mais à mon humble avis, je crois qu'à la base cela est dû à un manque de culture de la musique ancienne. Les professeurs de piano d'aujourd'hui n'enseignent plus l'importance des tempéraments.

#18 Re : Divers » Bach au piano ou au clavecin? » 11-06-2017 15:11:16

Vous avez fait un bel exposé sur ce débat

Tout comme la guitare (moderne) avec le luth, le piano a littéralement fait disparaître le clavecin durant plus d'un siècle. Un genre de génocide instrumental...

J'ajouterais un autre argument. Le piano moderne a engendré l'imposition du tempérament égal.
Et à mon humble avis, jouer du répertoire baroque allemand ou français sur un tempérament égal, nous perdons ainsi l'essentiel de cette grande musique.
Le piano moderne asseptise la musique ancienne s'il n'est pas adapté aux tempéraments requis.
Heureusement, le pianoforte moderne (copie historique) a une tendance à conserver les tempéraments inégaux de la fin 18ième siècle. Disons que c'est un bon compromis, car ces tempéraments gardent encore un peu de couleurs pour la musique ancienne.

Mais soyons claire, le piano est un tout autre instrument que le clavecin. Très difficile de les comparer. Chacun est adapté à ses répertoires. On peut jouer Couperin au clavecin et Chopin au piano. On peut aussi faire l'inverse, mais cela ne deviendra jamais le bon usage pour des raisons évidentes.

#19 Divers » Recherche un artiste peintre » 21-05-2017 05:43:49

Freedom 2.0
Réponses : 0

Je recherche un artiste pour peindre une fresque à l'intérieur du couvercle de mon clavecin. Région de Montréal. Contactez-moi pour plus de détails.

#20 Re : Divers » sautereaux Hubbard » 04-04-2017 14:27:14

Bonjour Arlette

La situation de Hubbard n'est pas claire du tout.
Premièrement, j'ai appris que Hubbard n'a plus leur atelier que j'ai déjà visité.

J'ai tenté de les contacter à plusieurs reprises (courriel et téléphone) et curieusement, après 6 semaines de tentatives, j'ai réussi à les rejoindre par téléphone. Et j'ai pu passer une commande (sautereaux, languettes et feutres). J'ai reçu le colis par la poste 2 semaines plus tard.

Donc je vous confirme que Hubbard n'est pas officiellement fermé car j'ai commandé à la fin de février 2017
J'ai l'impression que la maison est actuellement en profonde restructuration

Vous pouvez essayer de les contacter, espérant que vous serez plus chanceuse que moi

#21 Re : Divers » Clavecin Neupert - Informations » 10-02-2017 23:10:44

Bonjour

Neupert a fabriqué des clavecins modernes jusqu'au milieu des années 70 avant de se lancer par la suite dans la fabrication de copies historiques.

Et selon les informations que vous donnez, il s'agit ici d'un clavecin moderne.

Par contre, ce forum est surtout centré sur le clavecin "copie historique".

Martin Spaink, un membre de ce forum, il a restauré quelques clavecin modernes. Peut-être pourra-t-il répondre à vos questions.

Malheureusement le forum est peu actif depuis les dernières années, Il faudra être patient...

#22 Divers » Hubbard fermé définitivement ? » 10-01-2017 14:48:18

Freedom 2.0
Réponses : 0

Je tente de contacter le célèbre facteur américain Hubbard depuis le début décembre, par courriel et par téléphone.
J'ai même envoyé une commande de plectres par courriel
aucun signe de vie...


Ce matin, j'ai "googlé" Hubbard, et sur le compte Google de Hubbard il est écrit sur un fond rouge: "Fermé définitivement"


Serait-ce la fin de cette institution américaine?


Pourquoi les administrateurs ont prit la peine d'indiquer la fermeture définitive dans leur compte Google, mais pas sur leur site Web?


Par la suite, j'ai passé une commande chez Claviers Baroques à Toronto. Même situation! J'ai payé par Paypal sur leur site Web, et aucun signe de vie après 3 semaines. (J'ai tenté à plusieurs reprises de les contacter par courriel et par téléphone.) 
J'ai donc contacté Paypal pour une demande de remboursement. Curieusement, j'ai reçu mon remboursement via Paypal une heure plus tard. Le propriétaire de Claviers Baroques ne m'a écrit aucun commentaire. Même questionnement; pourquoi Claviers Baroques ne mentionne pas la fermeture sur leur site?

#24 Re : Divers » Les concertos pour clavecin de Bach » 03-09-2016 14:54:37

Vous avez fait un beau travail sur le concerto pour clavecin en Ré Majeur; vous avez bien démontré comment Bach modifie l'écriture afin qu'elle ne soit plus violonistique, mais qu'elle devienne bien adaptée au clavecin.

#25 Re : Divers » Barrages ? » 27-07-2016 15:39:46

Le barrage ne sert pas seulement à déterminer la sonorité, il sert aussi à rendre la table d'harmonie bien rigide. Si le barrage (qui sont des barres de bois) sont mal fixées sous la table, la tension effectuée par les chevalet vont déformer la table.


Le barrage a un peu le même rôle que l'âme dans un violon. En fait, au niveau acoustique, toute pression exercée à des points précis dans une caisse de résonance va inévitablement y modifier la sonorité. Le barrage diffère d'une école de facture à l'autre et aussi d'un facteur à l'autre. Plusieurs points sont à considérer; épaisseurs de la table, sa forme, etc.


Je ne suis qu'un facteur amateur, donc ma connaissance sur la position du barrage est limitée. Un facteur professionnel pourra vous en dire plus, mais il vous faudra beaucoup de patience avant qu'il se manifeste :-)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB