Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 Instruments » Clavecin D.Laperle à vendre » 23-12-2018 08:07:02

Martial Morand
Réponses : 0

Clavecin français d'après Blanchet de Dominique Laperle, 1985. Étendue sol-mi, transpositeur, 2 jeux de 8', jeu de luth. Longueur 2,25m, largeur 94cm, piètement Louis XVI, couleur ivoire avec filets à la feuille d'or. Parfait état, prix 15 000€. Visible sur Annecy. Contact : Frédérique Jacquet (frederique.jacquet@orange.fr)

#3 Re : Instruments » Clavecin de style français à 1 clavier VENDU » 18-06-2014 22:58:03

Je recommande cet instrument, qui appartient à une ancienne élève. Le facteur n'est pas connu car il n'a construit qu'une dizaine de clavecins avant de se vouer à la contrebasse, mais son travail est de très bonne qualité. Le son est pur, pas de vibrations parasites, ce qui le rend très agréable à accorder. Il a été bien entretenu et la surveillance de l'hygrométrie a porté ses fruits : pas la moindre fente sur la table d'harmonie. (Je vois ici que le chapiteau a été ôté pour les photos mais qu'on se rassure, il est bien à sa place normalement !)

#4 Re : Divers » Ou sont passés les valeureux foromeurs de ce site???? » 04-09-2010 13:59:26

En réponse à Marcoutcho : Les accordeurs électroniques ne sont pas toujours performants dans l'extrême grave ou l'extrême aigu. Par ailleurs si vous vérifiez les octaves à l'oreille vous ne les trouverez peut-être pas terribles. Mon expérience en ce domaine est que l'oreille reste plus fiable que l'œil qu'on porte sur l'écran de l'accordeur. Il y a peut-être la possibilité d'accorder à l'oreille avec la machine en mode "son" (elle vous donne alors la note comme le ferait un partenaire avec son instrument).
Mais l'accordeur électronique est surtout intéressant pour résoudre le problème du tempérament quand on n'est pas à l'aise avec ça. Le mieux est de s'en servir pour accorder une gamme chromatique au milieu du clavier, puis de continuer à l'oreille en "reportant" chaque note à l'octave. Cette pratique vous "mettra le pied à l'étrier" pour vous lancer plus tard dans la réalisation du tempérament lui-même...

#5 Divers » répertoire "Louis XIII" » 28-08-2010 20:20:19

Martial Morand
Réponses : 2

Je me suis intéressé à la musique française de la 1ère moitié du 17ème siècle, ces temps derniers, et viens de mettre en ligne des partitions ici : http://www.martial-morand-clavecin.fr/pages/33.html
Ce sont surtout des adaptations et la version originale est fournie avec ma proposition pour clavecin. Si d'autres ont envie de se lancer dans le même genre de travail j'en serai ravi : à partir de pièces pour luth par exemple, quelques petites retouches suffisent à bien faire sonner le clavecin. C'est alors tout un beau répertoire qui s'ouvre à nous !
Bon, si vous allez voir vous direz "ah oué, hmm en fait c'est de la pub pour son cd ! sad "
Réponse : " pas seulement... wink "

#6 Re : Divers » Les musiciens francs maçons sous Louis XVI » 28-08-2010 19:56:36

Pour le clavecin il y a une "marche des franc-maçons" de Corrette (c'est une transcription). On peut oublier tout de suite d'ailleurs, ça ne vaut certes pas La Flûte Enchantée, musicalement !

#7 Instruments » Clavecin à vendre » 14-02-2010 19:32:09

Martial Morand
Réponses : 0

clavecin fait à Nogent le Rotrou (28400) "aux clavecins bien tempéres"

visible à Marlhes (près de St Etienne)
avec plan de cordage et quelques cordes de rechange
prix :  8500 €

contact :  Mme Suzanne Dhimalekis
7 rue de l'orme 42660 Marlhes
04 77 51 85 06
suzanne.dhimalekis@yahoo.fr

img730.jpg

#8 Re : Le coin des élèves » Sauter le pas? Par où commencer? » 20-01-2010 20:09:55

Il faut reconnaïtre que le clavier électronique présente des avantages, le prix est sans comparaison, il n'y a pas de souci pour l'accord ou la maintenance... Cela donne le temps aux jeunes élèves de voir si le clavecin leur plait vraiment avant de lancer les parents dans un investissement (mais en même temps le clavier électronique n'est pas idéal pour prendre goût au clavecin !)
Tout le monde s'accordera sur l'idée qu'il faut compléter par un entrainement sur un vrai clavecin : plus on est avancé, plus c'est important (malheureusement les salles de conservatoire ne sont pas toujours disponibles...)

Attention à la position des doigts : j'ai remarqué que les élèves qui ont un clavier électronique chez eux jouent avec les doigts trop à plat (parce que l'enfoncement des touches est "trop facile" sur ce type de clavier)

#9 Re : Divers » Réglons nos comptes avec le piano une bonne fois pour toutes : » 16-01-2010 12:57:24

Récapitulons sur la question du costume. Il y a grosso modo 3 possibilités
1 : short ou pourquoi pas maillot de bain. Cela peut donner des chances d'être nominé dans un concours du musicien ayant les plus jolies jambes. Si les chanteurs de variété y participent, c'est Gérald Genty qui va gagner.

2053565034_2bceb795f8.jpg

2 : costume aussi anodin que possible. Concentration sur l'écoute, il n'y a rien à voir. Mais alors ne nous plaignons pas si les gens restent chez eux pour écouter des disques au lieu d'aller au concert.

homme_invisible.jpg

3 : travailler sa tenue (pas forcément d'époque) cela ne veut pas dire que l'interprète manque de sincérité, c'est du même ordre que prévoir l'ordre des pièces dans le programme, choisir le clavecin ou doigter tel passage sur la partition.
Je suis nettement de ceux qui aiment le déguisement, au point de me demander jusqu'à quel point il est normal de se présenter sur scène avec la même veste que celle que j'ai portée pour l'enterrement de Guillaume ou le mariage d'Anthony. Sous un déguisement, j'ai l'impression de devenir une abstraction plutôt que "untel" : j'y vois en fin de compte le meilleur moyen de faire oublier la personne de l'interprète au profit de la musique.

Zorro musicien, c'est pas mal mais "Maïkeul" a déjà piqué l'idée :

michael-jackson-zorro-L-1.jpeg

#10 Re : Divers » Réglons nos comptes avec le piano une bonne fois pour toutes : » 13-01-2010 17:19:30

Avec ses jean's, Scott Ross affichait son appartenance à son époque et même précisément à sa génération. Mais dans la mesure où il jouait consciemment sur sa tenue vestimentaire, on peut presque le classer dans les successeurs de Liberace, (même si le choix du costume en lui-même est aux antipodes) non ?

Mais s'il faut montrer (par le costume) que le clavecin n'est pas un instrument du passé, pourquoi nos clavecins ne sont ils pas tous décorés de manière résolument moderne ?

#11 Re : Divers » Réglons nos comptes avec le piano une bonne fois pour toutes : » 05-01-2010 22:47:51

Oui je comprend. Cependant l'histoire du piano dans le lac est un show sans musique, il n'y est question que de la fin de carrière de Duchable et rien d'autre.
Dans le cas de Liberace, la personne du pianiste est montée en épingle, il y a tout un visuel extravagant, tout un "cirque" effectivement, mais au bout du compte il y a de la musique bien jouée. Cela cherche à accrocher un public large, mais au moment où il joue j'ai le sentiment que Liberace ne se moque pas du monde : au piano c'est du travail sérieux.

Inventer un personnage, mettre en scène le concert et travailler le visuel pour aller vers d'autres publics, ce n'est pas condamnable ni honteux.

Je pense qu'il faut compter avec les "incultes" qui sont dans le public et même, et SURTOUT espérer leur présence au concert ! Où est le partage, où est l'échange si le concert n'est pensé que par des spécialistes, pour des spécialistes ? Frederico, je vous propose de ressortir votre costume 18ème : vous montrer aux gens (ce que vous faites, de toute façon, en concert) ne vous empêche pas de faire entendre un compositeur ni de le servir en toute humilité.

#12 Re : Divers » Réglons nos comptes avec le piano une bonne fois pour toutes : » 27-12-2009 15:23:43

S'il s'agissait d'en finir avec le frac et tous les clichés du concert classique, l'idée de changer le costume me semble plus constructive que celle de jeter le piano dans un lac...

Je ne connaissais pas ce Liberace. Pourquoi est-ce que la comparaison a été une des "pires insultes" pour le jeune Frederico ? (Surtout ne prenez pas mal cette question, je ne vois dans la photo qu'un showman rigolo au look très seventies, et j'ai cru comprendre qu'il était très très bon pianiste.)

#13 Re : Divers » Réglons nos comptes avec le piano une bonne fois pour toutes : » 22-12-2009 12:30:34

J'ai entendu dire que le lac devait être vidangé peu après et la carcasse de piano retirée... Tout aurait été prévu.
N'empêche que j'ai du mal à comprendre la démarche. Je n'aime pas beaucoup la surdimention donnée par cette affaire au "moi" de l'interprète. N'est-ce pas totalement absurde ?

Si le compositeur n'est pas grand chose sans l'interprète, l'interprète n'est strictement rien sans le compositeur. L'interprète qui se met en scène lui-même, qui fait un show sur sa propre personne se fourvoie à un tel point que j'en arrive à me demander s'il a jamais compris son métier...

#14 Re : Divers » Un langage puissant et sacré , par Nikolaus Harnoncourt » 02-12-2009 12:29:45

Il y a un livre que j'ai trouvé très éclairant sur la question de l'art et son rapport avec le sacré. Je ne sais pas trop où je l'ai rangé mais de mémoire le titre est : la philosophie chrétienne et orientale de l'art par A.K. Coomaraswamy, éditions Pardès.
L'art serait à l'origine une activité d'ordre "incantatoire" (je veux dire par là une prière qui ne serait pas une "demande" mais plutôt un accès à la contemplation). Il me semble en effet que plus on avance dans le temps et moins cette perspective est présente dans l'art (en occident).
On peut reconnaître qu'il y a une dimension spirituelle dans la musique ancienne, en tenir compte quand on l'aborde, mais le fait d'y adhérer personnellement est une autre question. L'ultime conviction appartient à chacun, pas de débat là dessus.

#15 Re : Divers » Un langage puissant et sacré , par Nikolaus Harnoncourt » 28-11-2009 21:28:15

euh...  moi apparemment. Ok, laissons de coté la religion. Je refais  :

Et on connait tous des "croyants" dont le comportement pose d'étranges questions.
En revanche il me parait difficile de bien comprendre la musique ancienne si l'on n'a pas un certain sens du sacré.
Mais celui qui déclare avoir une passion pour l'art et dit qu'il ne croit pas en Dieu dit quand même qu'il croit en l'art et si ça se trouve ce qu'il appelle l'art c'est ce que j'appelle Dieu mais là j'ai mal à la tête, tout d'un coup.

#16 Re : Divers » Maude Gratton » 28-11-2009 20:59:52

Non non, on ne dit rien : on attend la liste complète des dames qui font chavirer "Louis Couperin".

#17 Re : Divers » Un langage puissant et sacré , par Nikolaus Harnoncourt » 28-11-2009 20:53:42

Ah ben nous vlà sur le sujet de la tolérance, maintenant !
C'est pas grave de ne pas "croire en dieu". C'est un mot dans lequel on peut mettre - ou ne pas vouloir mettre -  bien des choses. J'ai le souvenir de l'enterrement d'un athée dont toute la vie me semblait avoir été guidée par ce que la religion chrétienne appelle L'Esprit Saint. Et on connait tous de "bons chrétiens" dont le comportement pose d'étranges questions.

En revanche il me parait difficile de bien comprendre la musique ancienne si 'lon oublie l'importance de la religion dans la société de l'époque.

#18 Re : Le coin des élèves » Petite marmotte... » 25-11-2009 20:32:05

J'adore le titre. J'attends de recevoir le cd mais déjà, bravo pour ce thème de programme !

#19 Re : Divers » nouveau cd de Benjamin Alard » 25-11-2009 20:30:05

Oh my God ! Cette vidéo... Merci à Petite Marmotte de nous donner un autre son de l'enfance !!

marcoutcho a écrit :

Le clavecin était indisponible à l'école de musique et le prof m'a donc fait travailler sur le grand orgue les morceaux habituels...je pensais cela impossible, mais si finalement...

Ben oui. Pour une oeuvre polyphonique (genre fugue de Bach) un petit passage par l'orgue aide à développer l'écoute de la conduite de chaque voix, grâce au son qui dure. Cette semaine pour des raisons techniques du même genre une de mes élèves s'est retrouvée sur un orgue pour jouer Les Cyclopes de Rameau, on a pu faire un excellent travail sur le lâcher du son, en particulier dans les batteries où les deux mains alternent en se croisant. Allonger quelques basses sur des points stratégiques... pour la partie de dessus, quitter moins vite les retards que les résolutions... Pour tout ça l'orgue exigait une excécution très précise car la moindre différence de durée de son était flagrante.

(Je dis ça parce que si je croise JB. Gaupillat j'ai peur qu'il se mette un casque de vélo sur la tête et me traite comme un piano, après ce que je disais plus haut. Or cette vidéo me terrorise. Aaaah toutes mes dents éparpillées sur l'herbe ! C'est sûr cette nuit je fais des cauchemards.)

#20 Re : Divers » REHABILITATION DE L'AUDITORIUM DE WANDA LANDOWSKA » 22-11-2009 12:25:13

Osez, Frederico !
On ne saura jamais ce que ça aurait donné sans Landowska, et peu importe. Ce rôle de catalyseur, elle l'a joué et il me semble bien qu'à propos d'elle, tout est là. Landowska c'est un phénomène qui se produit à un moment donné pour de multiples raisons. On parle du phénomène plutôt que du personnage, dès lors il est vain de la juger elle (si tant est qu'il soit utile et sensé de juger qui que ce soit, d'ailleurs).

Il n'y a pas lieu de diviniser Leonhardt, pour les mêmes raisons. Le Pleyel avait déjà évolué vers le Neupert et je me souviens très bien, étant gamin, d'avoir réalisé en jouant sur un Neupert que quelquechose ne collait pas dans cette manie de registrer à tout bout de champ : après le Neupert on allait forcément vers la copie, avec ou sans Leonhardt.

#21 Re : Divers » DVD opéra baroque » 21-11-2009 19:40:00

Ah ben j'ai vu le Bourgeois "de" B. Lazar. J'ai beaucoup aimé, beaucoup ri, et l'actualité de la pièce ne m'avait jamais autant frappé (le Bourgeois se comporte exactement comme un père de famille sous l'emprise d'une secte. Tout y est, le gourou qui fait miroiter un monde meilleur, la question financière, le reniement de ses origines etc..) Ca m'a d'ailleurs convaincu qu'en stylisant tout, dès lors qu'on est sur scène, on est beaucoup plus "vrai". Le fait de jouer face public, par exemple, (pardon je l'ai déjà dit ailleurs, je crois) c'est moins artificiel que des acteurs qui se comportent entre eux comme si le public n'était pas là. Version baroque, on prend le texte en pleine figure, on devient "l'interlocuteur" et on saisit beaucoup plus de choses.

Après il y a des choses qui posent question, par exemple la prononciation du h de "habit" qui est pourtant un h muet. La prononciation du t qui serait de règle après un point ou une virgule mais pas dans le flot de la phrase. Mais alors le mot changerait de prononciation selon la ponctuation... La prononciation ancienne fonctionne à merveille dans un texte versifié mais dans de la prose tout se complique. Pour "habit" le résultat est comique, cohérent avec l'ensemble et cela me suffit pour justifier ce choix. Le metteur en scène reste un créateur, même s'il s'appuie sur des sources historiques. Sa fonction n'est pas de faire un cours d'université. J'ai vu dans tout ça un effort créatif qui en soi m'intéresse infiniment plus que l'idée de reconstitution en elle-même. Et toute une brochette de gens talentueux, qui y allaient de bon coeur.

#22 Re : Divers » nouveau cd de Benjamin Alard » 20-11-2009 19:31:55

Bienvenue à Anne Dubar ! La question "Y a-t-il une seule façon de toucher l'orgue ou le clavecin" (ou le clavicorde, ou le pianoforte, pouvons nous ajouter) recale merveilleusement le débat. Ah ! Revoilà du bon forum qui ouvre les yeux ! Je réalise que je me suis trop focalisé sur la différence entre orgue et clavecin. (Tant que j'y suis, autre aveu : l'ogre, euh, l'orgue me fiche la trouille. Du capitaine Nemo à l'infâme Davy Jones, pas mal de lascars de cinéma, voguant en eaux troubles, jouent de l'orgue...)

#23 Re : Divers » nouveau cd de Benjamin Alard » 19-11-2009 20:02:22

Que dire de Jos Van Immerseel ? Que tout est possible, que tout fonctionne dès lors que l'intelligence et le professionnalisme sont les moteurs de l'action.

Et de Michel Louet ? Mais qu'il serait capable de me donner envie d'étudier l'orgue, celui-là !!!

#24 Re : Divers » nouveau cd de Benjamin Alard » 18-11-2009 12:45:04

Pour répondre à Michel Louet : je n'ai pas résisté à la tentation de taquiner "Louis Couperin" avec une plaisanterie qui ne doit pas faire croire, cependant, que je ne vois dans l'orgue qu'une machine à démolir le beau toucher du clavecin. Quand le problème se pose, nous savons tous qu'il ne faut pas mettre en cause l'instrument en lui-même.
Je suis tout à fait d'accord avec vous pour mettre les élèves de clavecin en contact avec l'orgue (je ne sais pas utiliser le pédalier mais il y a un positif dans ma salle de cours) et vice-versa (les élèves d'orgue qui le souhaitent abordent la basse-continue avec moi et rencontrent le clavecin par ce biais).
Vous ajoutez le sur-lié à mon petit catalogue concernant l'héritage du luth au clavecin, c'est essentiel en effet (je me disais bien que j'oubliais quelque chose !)

Merci à Frederico pour vos précisions : oui, l'orgue et le clavecin parlent le même langage contrapuntique. Je tiens à ajouter que le clavecin parle aussi le langage du luth. Très en vogue dans la 1ère moitié du 17è, le luth a amené chez les Français une vision de plus en plus harmonique et de moins en moins contrapuntique du langage musical. Ce n'est pas un hasard si c'est un français (Rameau) qui arrivera à une théorisation claire de l'harmonie.

Vous soulignez que la pratique du clavecin apporte beaucoup aux organistes. En tant que claveciniste français sensible au luth, (et le goût du libertinage dans le sang si j'en crois Pancrace ? big_smile ) j'aimerais bien qu'on détaille un peu plus ce que la pratique de l'orgue peut m'apporter de vraiment différent (Michel Louet ayant souligné les points de convergence).

#25 Re : Divers » nouveau cd de Benjamin Alard » 17-11-2009 18:46:18

Pour passer de l'orgue au clavecin il faut prendre garde qu'un clavier plus lourd et la nécessité de compter avec la résonnance de l'église entrainent une attaque digitale trop pesante et des articulations trop sèches pour le clavecin. Il faut aussi intégrer l'héritage du luth (arpèges, petits décalages qui sur l'orgue produisent vite un résultat confus) et la culture de la danse (qui ne colle pas vraiment avec celle de l'orgue).
Si les deux pratiques s'éclairent mutuellement, n'est-ce pas très précisément grâce à l'enrichissant travail d'adaptation que le musicien doit réaliser en passant de l'un à l'autre ? Cela l'oblige à à développer sa conscience des "techniques" digitales, du "son" à chercher en fonction de l'expression visée...

C'est parce qu'ils ne sont pas identiques que la pratique des deux instruments par le même musicien est intéressante. Mais peut-être que ceux qui considèrent qu'ils ne sont "qu'un" envisagent la question sous un autre angle ? Les deux faces d'une même culture par exemple ? ...

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB